16.09.2016 /
Iran
/ news

Iran: Trois chrétiens menacés d'être fouettés en public

Encore trois chrétiens aux prises avec la justice en Iran. Ils risquent 80 coups de fouet pour avoir bu du vin pendant la Sainte Cène.

Le 10 septembre, trois chrétiens ont comparu devant la cour de justice de Rasht, une ville au nord de l'Iran. Yasser Mossayebzadeh, Saheb Fadaie et Mohammad Reza Omidi, tous trois d'arrière-plan musulman, sont accusés «d'atteinte à la sécurité nationale» et de consommation illégale d'alcool pendant la Sainte Cène.

Les non-musulmans ont le droit de consommer de l'alcool en Iran. Mais quitter l'islam est un délit et ceux qui franchissent ce pas se rendent coupables en buvant du vin, car leur conversion n'est pas reconnue légalement.

S'ils sont déclarés coupables, ils risquent d'être fouettés. Mohammad Reza Omidi a déjà enduré cette punition il y a quelques années: il était parmi les quatre chrétiens qui avaient reçu 80 coups de fouet pour le même chef d'accusation en 2012.

Les trois hommes avaient été arrêtés le 13 mai dernier en compagnie du pasteur Youcef Nadarkhani, condamné à mort pour apostasie en 2012, et de son épouse Tina. Le couple avait été relâché le jour même, alors que les trois autres chrétiens ont été placés en détention. Le verdict est attendu dans une dizaine de jours.

Plus de 200 chrétiens ont été arrêtés par les autorités iraniennes depuis l'année dernière. Nombre d'entre eux sont toujours en prison, d'autres ont été libérés sous condition, en attente de jugement ou en appel. Rien qu'en août, au moins 43 chrétiens ont été arrêtés. «Le régime iranien a lancé récemment une campagne très active contre les églises de maison, leurs responsables sont harcelés et mis sous pression», rapporte l'association Middle East Concern.