23.09.2016 /
Iran
/ news

Iran: Maryam a réintégré la prison

Sa permission médicale a été suspendue le 17 septembre: Maryam Naghash Zargaran forcée de retourner à la prison Evin de Téhéran. Ses proches s'inquiètent.

C'est un coup dur pour Maryam, sa famille et tous ceux qui la soutiennent. Elle a dû retourner en prison car, une fois de plus, son traitement médical a été abrégé et Maryam n'a pas reçu tous les soins dont elle avait besoin pendant son séjour à domicile.

Le 31 août dernier, pourtant, cette chrétienne de 38 ans avait été autorisée à sortir de prison pour raisons médicales. C'était la troisième fois qu'une telle permission lui était accordée, et sa famille espérait bien qu'à la faveur de cette occasion Maryam disposerait du temps suffisant pour recevoir le traitement nécessaire. Cette décision brutale inquiète les proches de Maryam dont l'état de santé s'est détérioré: elle souffre de troubles cardiaques aggravés par ses conditions de détention.

En octobre 2015 et en juin 2016, elle avait pu quitter la prison afin d'être soignée, mais trop brièvement pour obtenir des résultats probants. Pour protester contre le manque de soins en prison, Maryam avait entrepris deux grèves de la faim, dont la dernière a duré du 5 juillet au 2 août.

Chrétienne d'arrière-plan musulman, Maryam avait été arrêtée en janvier 2013. Elle travaillait dans un orphelinat géré par des chrétiens, dont le pasteur Saeed Abedini, lui aussi incarcéré, puis libéré en janvier dernier. Maryam, quant à elle, a écopé de quatre années de prison ferme pour «propagande contre le régime islamique et attaque contre la sécurité nationale», malgré son état de santé préoccupant. Elle a été enfermée le 15 juillet 2013 dans la section des femmes de la prison Evin, et son recours en appel a été refusé.

(Photo: Maryam Naghash Zargaran en 2012, avant son arrestation)