05.06.2015 /
Iran
/ news

Iran : La force dans la faiblesse

Le pasteur Victor compte sur la prière à l'approche de son procès, tandis que Noushin a vu sa peur changée en victoire. Tous deux ont l'assurance que Dieu est le Tout-Puissant.

Le pasteur Victor Bet-Tamraz (photo) avait été arrêté à son domicile le 26 décembre dernier, alors qu'il célébrait Noël avec un groupe de chrétiens. Libéré sous caution le 2 mars, il demande la prière, car son procès est imminent.

Pour Victor, la plus importante difficulté est de trouver un homme de loi qui ait l'audace d'assurer sa défense. Tant d'avocats ont connu des représailles pour avoir défendu des chrétiens! De plus, Victor est connu pour avoir été le pasteur d'une l'église fermée en mars 2009 sur décision du Ministre de l'intérieur. Il met son espoir en Dieu.

Lorsque les arrestations des chrétiens de son réseau ont débuté, Noushin* était terrorisée. Sa foi serait-elle assez forte face à la persécution, à la torture? Quelques jours plus tard, ce qu'elle redoutait s'est produit : prison, solitude, stress...

Interrogée par un policier, Noushin n'a pas le courage de répondre. Soudain, elle sent une paix l'envahir et, à sa grande surprise, elle n'a plus peur. Elle dit alors: «Parler de Jésus est un honneur pour moi. Vous aussi, avez besoin de lui. Je désire que vous connaissiez la joie du salut.» Noushin est reconduite brutalement dans sa cellule. Les deux nuits suivantes, la peur la submerge et elle souffre d'insomnie. Au milieu de la troisième nuit, on frappe. Elle reconnaît la voix de celui qui l'avait interrogée: «J'ai besoin de vos prières!» Après une longue discussion, l'homme décide de suivre le Christ.

Aujourd'hui, Noushin est libre. Le fonctionnaire de police, dont la femme s'est aussi convertie, souhaite devenir évangéliste.

*Nom d'emprunt