25.09.2015 /
Iran
/ news

Iran: Au moins 20 chrétiens arrêtés

Une nouvelle vague de persécution s'est abattue sur les chrétiens iraniens. Les arrestations et interrogatoires ont été particulièrement violents cet été.

Il est difficile de connaître le nombre exact, mais au moins vingt chrétiens ont été arrêtés en juillet et en août dans les villes de Kermanshah, Téhéran, Shiraz et Karaj.

C'étaient surtout les églises de maison qui étaient prises pour cible. Selon notre contact sur place, un agent du gouvernement aurait réussi à infiltrer plusieurs d'entre elles pour y recueillir des informations sur leurs membres et leurs dirigeants.

Habituellement, les raids par les forces de sécurité se font rapidement et discrètement pour éviter d'attirer l'attention. Or, cet été, des arrestations violentes ont eu lieu sous le regard des voisins. Celle du 8 août dernier l'illustre bien: plus de 15 agents en civil ont fait irruption dans une église de maison alors qu'un baptême s'y déroulait. Les fonctionnaires ont confisqué la littérature et les antennes paraboliques et plusieurs chrétiens ont été maltraités et poussés dans une camionnette. Plusieurs témoignages concordants font état de brutalités que les chrétiens ont subies récemment au cours de leurs interrogatoires, souvent suivis d'une détention prolongée.

Cette façon d'agir contraste avec un interrogatoire de février dernier, durant lequel les membres d'une église de maison ont été traités avec respect et poliment conseillés de quitter le pays. Il est par ailleurs très surprenant qu'aucune arrestation de chrétiens n'ait été signalée entre le 1er janvier et le début d'avril.

Comment expliquer la récente tendance? Selon l'analyse de notre contact, les autorités auraient montré de la retenue en début d'année, pendant les négociations sur l'épineux sujet du nucléaire iranien, qui ont abouti à un accord international le 14 juillet. Le régime iranien craignait-il que les pourparlers soient conditionnés par le respect des Droits de l'Homme?

(Photo: Amin Khaki, arrêté en mars 2014 à Shush, est parmi les plus de 60 chrétiens iraniens de notre liste de prisonniers.)