28.10.2016 /
Irak
/ news

Irak: Les chrétiens reviendront-ils à Mossoul?

Si Mossoul est libérée dans les prochains mois, les chrétiens reviendront-ils? Beaucoup restent dans l'expectative et les positions divergent.

La bataille pour reprendre Mossoul à l'Etat Islamique a commencé. Pour les dizaines de milliers de chrétiens qui ont dû quitter précipitamment la ville dans la nuit du 9 au 10 juin 2014, c'est le signal d'une libération espérée et aujourd'hui attendue. Pour autant, la question du retour n'est pas si simple.

Rajih*, un chrétien d'une trentaine d'années, se souvient des relations avec ses amis musulmans peu à peu rongées par la montée de l'extrémisme islamique: «Enfants, on jouait et mangeait ensemble. Mais vers 16 ou 17 ans, certains ont changé, influencés par les prédications à la mosquée. A partir de là, il y a eu une brèche entre nous.»

Suha a écrit un livre sur le christianisme en Irak. Chrétienne elle aussi, elle éprouve un sentiment mitigé: «Chacun se réjouit de la prochaine libération de Mossoul. Pourtant, je suis préoccupée par la population musulmane. L'extrémisme s'est répandu en réaction à l'expansionnisme kurde. Ce n'est pas bon pour l'unité de l'Irak. On peut s'attendre à de gros ennuis.»

Khalil, qui coordonne l'aide à 500 familles réfugiées en Jordanie, est catégorique: «L'esprit de l'Etat Islamique a imprégné le cœur de tant de gens… Sans sécurité garantie, personne ne retournera à Mossoul, sauf le temps de vendre sa maison.»

Depuis la reprise des villes de Qaraqosh et Bartella par les forces de coalition qui se rapprochent de Mossoul, l'optimisme est de mise pour le prêtre chaldéen Ammar: «Nous espérons bientôt retrouver nos maisons.» Boulos, un autre prêtre, est plus mesuré: «Nos habitations pourraient être minées. Une fois Mossoul et les villages alentours libérés, il faudra peut-être plusieurs mois avant d'y faire une visite de reconnaissance. D'abord, j'entrerai dans l'église pour prier… si elle n'est pas trop endommagée. Ensuite je verrai ce qu'il faut reconstruire.»

*Prénom d'emprunt

(Photo: Après la reconquête de la ville, ces deux prêtres et deux soldats ont aussitôt érigé une croix sur la coupole d'une église à Qaraqosh!)