23.10.2015 /
Indonésie
/ news

Indonésie: 8'000 chrétiens en fuite

Des extrémistes islamiques et la police détruisent des églises de la préfecture d'Aceh Singkil, provoquant l'exode de milliers de chrétiens.

Par crainte de nouvelles attaques, environ 8'000 personnes ont fui durant la nuit qui a suivi l'incendie de l'église. Il n'y a aucune garantie de la part de l'État. Pour nous, la sécurité va au-delà de l'aspect physique; cela signifie que nous devrions pouvoir librement nous réunir dans une église, déclare le pasteur Erde Brutu, dont l'église avait déjà été réduite en cendres le 18 août dernier.

Le 6 octobre, sous la pression des extrémistes islamiques, les autorités de la préfecture d'Aceh Singkil avaient annoncé la démolition de 10 églises non enregistrées, sur une période de deux semaines à partir du 19 octobre. Mais dès le 13 octobre, une foule de 700 personnes a manifesté avant d'incendier l'Église Chrétienne Indonésienne… qui ne figurait pas parmi les églises visées! Nous ne cesserons pas de chasser les chrétiens et de brûler les églises. Les chrétiens sont les ennemis d'Allah !, ont menacé les extrémistes. Depuis le 19 octobre, ce sont les policiers qui ont commencé à détruire les églises à coups de haches et de masses.

Craignant pour leur vie, les chrétiens ont fui précipitamment à travers la jungle. Emprunter la route principale est trop risqué. Les musulmans surveillent la limite de province, avec l'ordre d'abattre les chrétiens qui la franchissent. Pour le moment, les familles déplacées ont trouvé refuge dans d'autres églises ou des bâtiments publics, mais elles sont dans l'angoisse et manquent de tout, rapporte un informateur de Portes Ouvertes sur place.

La province d'Aceh est soumise à la loi islamique (charia). Un accord entre chrétiens et musulmans datant de 2001 tolérait pour la préfecture d'Aceh Singkil l'existence d'une seule église et de quatre groupes de maison. Depuis, le nombre d'églises est passé à 24.

(Photo: Refuge provisoire pour cette famille chrétienne en fuite.)