01.06.2018 /
Egypte
/ news

Egypte: «Notre Seigneur est plus fort que leur persécution»

Sa vie a basculé il y a tout juste un an. Hanaa, une Egyptienne de 42 ans et mère de quatre enfants, témoigne de l’amour de Dieu qui lui donne la force de pardonner et d’aimer.

C'était il y a un an. Le 26 mai 2017, de nombreux Coptes se sont rendus à Minya, à 270 km au sud du Caire, en Haute-Egypte, pour célébrer l'Ascension. Ayad, le mari de Hanaa, qui travaillait dans le monastère où se rendaient les bus, a suivi dans sa propre voiture. Ses deux fils Marco (14 ans) et Mina (10 ans) l'accompagnaient. Sur la route abandonnée, les combattants de l'EI ont attaqué le convoi et tué 28 chrétiens. (Notre Newsmail du 2.6.17)

Hanaa se souvient: «Mon mari et mes deux fils étaient partis tôt. Je prenais le petit déjeuner avec mes filles quand le téléphone a sonné. C'était Marco qui appelait du téléphone de son père. Il pleurait. Il m'a dit qu'ils avaient été attaqués et que son père était dans un état critique. Aussitôt, je me suis rendue sur place avec mon neveu, mais il était trop tard. Ayad est mort pendant son transfert à l’hôpital. Des survivants de l’attaque du bus ont témoigné que les garçons ont été épargnés 'pour raconter l’histoire'».

 La perte de son mari a plongé Hanaa dans un profond chagrin. «Ayad était tout pour moi. C’était un homme de Dieu, et je suis fière qu'il ait défendu sa foi jusqu'à son dernier souffle. Sur mon chemin de deuil, Dieu m'a réconfortée par les nombreuses visites des responsables et des chrétiens qui se tiennent à mes côtés. Le fait d'avoir moi-même fait l'expérience de cette dure persécution n'a pas changé ma position: je prie encore pour les musulmans et je les aime. Notre Seigneur est plus fort que leur persécution. Même si nous sommes très persécutés ici en Haute-Egypte, nous aimons nos voisins musulmans. Parce que notre foi est basée sur un Dieu d'amour.»

«Si aujourd’hui Ayad pouvait dire quelque chose à ses agresseurs, je pense qu'il dirait: 'Je te pardonne et je prie que Dieu te pardonne, qu’il touche ton cœur et qu’il ouvre tes yeux aveugles pour voir son chemin'», dit-elle. Hanaa s’inquiète pour son fils Mina: «Cela a eu un impact négatif sur lui. Il a toujours peur et il ne peut pas dormir seul.» Mais elle constate que cette épreuve a fortifié son autre fils: «Marco a une relation forte avec Dieu et va toujours à l’église.»