19.02.2016 /
Egypte
/ news

Egypte: Jugés pour s'être moqués des djihadistes

Quatre adolescents égyptiens coptes de 15 à 17 ans sont jugés pour un prétendu blasphème. Leur crime: avoir mimé le rituel d'une décapitation par des djihadistes dans un clip vidéo.

Un an après la tragédie de 21 chrétiens décapités en Libye par des militants de l'Etat Islamique, la justice égyptienne doit se prononcer sur le jugement de quatre jeunes coptes au sujet d'une vidéo de 30 secondes dans laquelle ils mettent en scène une décapitation en se moquant des djihadistes.

La séquence vidéo des adolescents avait été apparemment enregistrée au cours d'une excursion par leur professeur, Gad Younan, un copte convoqué une première fois le 29 octobre 2015 par le tribunal de Minya (223 km au sud du Caire, photo). Après deux reports d'audience, l'enseignant a été condamné à trois ans de détention pour «insulte à l'islam», mais il a été finalement libéré sous caution en attendant le jugement en appel.

Le verdict du procès des quatre jeunes est attendu le 25 février, quelques jours seulement après la commémoration de la véritable décapitation des chrétiens égyptiens sur une plage en Libye. La scène insoutenable, filmée et largement diffusée par les djihadistes, fustigeait le christianisme et les chrétiens, tout en étant accompagnée de citations du Coran.

A l'avocat qui plaide pour une simple moquerie de la part des jeunes, le juge oppose la thèse du blasphème: «Selon le rapport de la radio et télévision égyptienne, ces garçons ont tourné en dérision les prières musulmanes et en ont donné une fausse représentation», a-t-il dit. L'avocat, qui souligne la recrudescence des jugements pour blasphème, confie: «Je ne suis pas très optimiste quant à l'issue de l'audience.» Il se prépare déjà à faire appel.