19.04.2013 /
Bangladesh
/ news

Bangladesh : Le Premier ministre résiste à la pression des islamistes

Au Bangladesh, 100'000 islamistes étaient dans les rues le 6 avril dernier pour réclamer une loi sur le blasphème, incluant la peine de mort. Le Premier ministre est sous pression.

«Ils ont demandé une loi punissant de mort ceux qui insultent l'islam et Mahomet. Ils devraient savoir que dans ce pays, chacun est libre de pratiquer la religion de son choix.» C'est par cette déclaration que le Premier ministre Hasina a pris courageusement position face aux islamistes radicaux qui ont rallié Dakha, la capitale, le 6 avril dernier.

Cette grande manifestation fait suite à l'arrestation de quatre bloggeurs accusés d'avoir tenu des propos anti-islamiques sur leur blog. Ils risquent jusqu'à 10 ans de prison.

Les activistes ont donné trois semaines au gouvernement pour accepter leur demande, faute de quoi, ils menacent de paralyser le pays. Ils appartiennent à Hefazat-e-Islam, une organisation islamiste qui a, entre autre, pour objectif de faire cesser toute action d'évangélisation au Bangladesh.

Selon Shetu Munshi, responsable des Assemblées de Dieu au Bangladesh, «leur demande s'oppose aux droits religieux inscrits dans la Constitution. Si elle aboutit, le pays risque de glisser dangereusement vers la haine et la confrontation».

Parmi les 154 millions d'habitants au Bangladesh, 90 % sont musulmans sunnites et 9 % hindous. Bouddhistes et chrétiens représentent le 1 % restant.(Photo: Islamistes dans les rues de Dhaka)