Ouzbékistan
Drapeau
Dirigeant
Shavkat Mirziyoyev
Population
32 365 000
Chrétiens
349 000
Religion principale
Islam
Gouvernement
République autoritaire


Contexte

En Ouzbékistan, tous les pouvoirs sont concentrés dans les mains du président Shavkat Mirziyoyev. Les mouvements d’opposition et les médias indépendants sont interdits. La Constitution entérine la séparation entre l’État et la religion et garantit la liberté de religion, mais les lois et la police restreignent très fortement cette liberté tout comme la liberté d’expression. Les Droits de l’Homme sont totalement bafoués.

Situation des chrétiens

  • La plupart des chrétiens sont issus des minorités russe et coréenne. Ils appartiennent majoritairement aux églises historiques : orthodoxe, catholique romaine et protestante luthérienne. On compte aussi des chrétiens ouzbeks d’arrière-plan musulman et des chrétiens issus d’églises non traditionnelles comme les évangéliques.
  • Toutes les églises subissent la pression des autorités, même si les orthodoxes sont relativement épargnés. Ce sont les chrétiens d’arrière-plan musulman qui souffrent le plus. Ils sont persécutés par l’État, leur famille, leurs amis et la communauté. Les églises qui ne sont pas officiellement enregistrées auprès des autorités font l’objet de descentes de police, de menaces, d’arrestations et d’amendes.
  • Le christianisme est arrivé dans la région au IVe siècle avec les missionnaires nestoriens. Au XIVe siècle, les mongols au pouvoir décident de se convertir à l’islam. S’ensuit un fort déclin de l’Église jusqu’au XIXe siècle. Les Russes, puis les populations déportées de Russie pendant la Deuxième Guerre mondiale ramènent une présence chrétienne. Lors de l’indépendance du pays dans les années 90, une Église composée d’Ouzbeks voit le jour.
     

Exemples de persécution

  • 19 novembre 2018 - Dans la ville de Pap, la police a investi une maison où 8 chrétiens s’étaient rassemblés. Les policiers ont confisqué des documents pourtant acquis légalement. Toutes les personnes ont été interrogées. 31 chrétiens ont été ensuite poursuivis et certains ont été contraints de payer des amendes équivalant à 20 mois de salaire.
  • 23 mai 2018 - 5 chrétiens de la ville de Karshi, dans le Sud du pays, ont été arrêtés et condamnés à une amende pour s’être réunis sans autorisation. Nabijon Bolikulov, Viktor Tashpulatov, Mikhaïl Balykbayev, Munira Gaziyeva et Svetlana Andreychenko ont subi un interrogatoire durant 7h30. 
  • Janvier 2018 - Nargiza Khusainova, une chrétienne d’Urgench, marchait dans la rue quand elle a été abordée par des agents de la lutte antiterrorisme. Ils l’ont accusée de porter sur elle du matériel compromettant et ont menacé de la dénoncer au Comité des Affaires Religieuses si elle ne devenait pas leur informatrice. Comme elle a refusé, Nargiza a subi des violences sexuelles.
     

Autres groupes religieux persécutés

Témoins de Jéhovah et certains groupes musulmans.

Évolution de la persécution depuis 5 ans

  • Les chrétiens subissent de plein fouet l’autoritarisme du gouvernement qui pèse sur la vie ecclésiale via de nombreuses restrictions légales. L’oppression d’une société musulmane peu tolérante se ressent dans la vie privée, familiale et sociale des chrétiens d’arrière-plan musulman. 
  • De Karimov à Mirziyoyev, la situation des chrétiens continue à se détériorer graduellement. Les convertis ouzbèks paient un prix de plus en plus fort pour leur nouvelle foi. Cela fait plusieurs années que la persécution prend néanmoins assez rarement une forme violente.

Persécution

Index mondial: 
17
Classement précédent: 
16