Turquie
Drapeau
Dirigeant
Recep Tayyip Erdoğan
Population
82 962 000
Chrétiens
173 000
Religion principale
Islam
Gouvernement
République parlementaire


Contexte

La Turquie est en train de passer d'un pays laïque à un pays fondé sur des normes et des valeurs islamiques. Le pouvoir se concentre de plus en plus entre les mains du président Erdogan. L’opposition y est brimée et c’est le pays qui compte le plus de journalistes en prison. Le pouvoir a cependant accepté le résultat des élections municipales d’Ankara et d’Istanbul de 2019 qui ne lui était pas favorable.
 

Situation des chrétiens

  • La majorité des chrétiens appartiennent aux églises orthodoxes arménienne, syrienne, chaldéenne et grecque. On compte aussi des catholiques et des protestants. Le nombre d’immigrés chrétiens a fortement augmenté avec l’arrivée de réfugiés. Il y a également des chrétiens turcs d’arrière-plan musulman.
  • Le nationalisme religieux fait peser une lourde pression sur tous les chrétiens, surtout ceux d’arrière-plan musulman qui sont persécutés par leur famille et leur entourage. Même si officiellement il n’est pas interdit de changer de religion, les musulmans qui se convertissent risquent de perdre leur conjoint et leur droit à l’héritage familial. Certains pratiquent leur foi dans la clandestinité, d’autres sont discriminés par la société.
  • Le christianisme est arrivé en Turquie à l’époque du Nouveau Testament quand l’apôtre Paul y a fondé des églises. Puis, les chrétiens ont été persécutés par les Romains. Le christianisme a repris son essor jusqu’à l’arrivée des Ottomans. En 1915, le génocide arménien et assyrien a énormément affaibli l’Église. Le Traité de Lausanne de 1923 reconnaît quatre groupes religieux : islam sunnite, orthodoxie grecque, apostolat arménien et judaïsme.
     

Exemples de persécution

  • Courant 2019 - Au moins 23 étrangers titulaires d’un visa de résidence n’ont pas été autorisés à revenir en Turquie. D’autres ont reçu une ordonnance d’expulsion. Tous étaient chrétiens. Un choc pour Hans-Jurgen Louven (58 ans), résidant depuis plus de 20 ans à Mugla, au bord de la mer Égée et travaillant dans le tourisme. Le renouvellement de son titre de séjour a été refusé. Le 21 août, il a reçu l’ordre de quitter la Turquie dans les 10 jours.
  • Courant 2019 - Plusieurs églises ont fait état de discours haineux et de vandalisme à leur encontre. Des chrétiens ont reçu des menaces de mort, d'autres ont été harcelés dans la rue.
  • 19 novembre 2019 - Un pasteur évangélique sud-coréen a été tué dans le Sud-Est de la Turquie, alimentant les craintes d'une nouvelle escalade de la violence à l’encontre des chrétiens de la région. Jinwook Kim, 41 ans, a été agressé et frappé de trois coups de couteau alors qu'il marchait dans une rue de Diyarbakir. Suite à ces blessures, le pasteur est décédé quelques heures après son admission à l'hôpital.
     

Autres groupes religieux persécutés

Juifs et alévites.
 

Evolution de la persécution

  • La pression dans tous les domaines de vie continue de s’intensifier, alors que l’animosité croissante à l’égard des chrétiens est alimentée par la rhétorique nationaliste et par un climat social hostile. On note cependant une baisse de la violence par rapport à l’année passée, malgré l’expulsion de 23 expatriés engagés auprès des églises turques.
  • Les communautés chrétiennes historiques comme les Églises arménienne et assyrienne sont confrontées à un haut niveau de pression
  • et d’hostilité dans le Sud-Est du pays. Pris entre deux feux entre l’armée turque et les groupes kurdes, la plupart des chrétiens émigrent vers l’Ouest de la Turquie.
     

Principaux mécanismes de persécution

Extrémisme islamique, Nationalisme religieux

Persécution

Index mondial: 
36
Classement précédent: 
26