Tadjikistan
Drapeau
Dirigeant
Emomalii Rahmon
Population
9 292 000
Chrétiens
70 100
Religion principale
Islam
Gouvernement
République


Contexte

Emomalii Rahmon est à la fois président et chef du gouvernement. Le pays partage une longue frontière avec l'Afghanistan. Cela soulève deux grandes préoccupations : l'infiltration possible de groupes islamiques radicaux comme les talibans ou Daech, et le passage de l'opium vers l’Europe. De nombreux Tadjiks ont rejoint le djihad en Syrie et en Irak, et l’on craint la montée de l’islamisme radical.
 

Situation des chrétiens

  • Les chrétiens forment une très petite minorité. La majorité (72,5 %) d’entre eux sont des orthodoxes russes (c’est-à-dire des Russes de souche) et 25,9 % appartiennent à des communautés chrétiennes non traditionnelles.
  • L’État exerce une très forte pression sur les communautés en renforçant l’arsenal législatif et en le faisant appliquer de façon très stricte.
  • L’Église orthodoxe bénéficie d’une certaine liberté mais les chrétiens d’arrière-plan musulman sont fortement persécutés par l’État, leur famille, leurs amis et la communauté. Les chrétiens des églises non traditionnelles sont aussi persécutés s’ils expriment leur foi. Ils subissent descentes de police, menaces, arrestations et amendes.
  • Les missionnaires nestoriens ont apporté le christianisme au Tadjikistan au VIe siècle. Au XIVe siècle, il a été éradiqué et n’est revenu qu’à la fin du XIXe siècle quand l’Empire russe a pris le contrôle de toute la région. Dans les années 1930, l’Église s’est renforcée avec l’arrivée des Russes déportés par Staline. Au moment de l’indépendance du pays dans les années 1990, une Église tadjike composée d’autochtones a émergé.
     

Exemples de persécution

Pour des raisons de sécurité nous ne pouvons pas donner de détails.

  • Avril 2019 - Une communauté chrétienne s’est vu confisquer son bâtiment d’église et son terrain peu de temps après Pâques. Les chrétiens expulsés n’ont pu emporter que le mobilier et du matériel.
  • Février 2019 - Au Tadjikistan, des milliers de calendriers chrétiens ont été confisqués à leur arrivée à l'aéroport international de Douchanbé puis brûlés. La littérature a été commandée par une église baptiste mais elle a été considérée comme de « la propagande d'une religion étrangère ». Cette église a été condamnée à payer une amende de 4 000 somonis tadjiks, soit 376 €.
  • Courant 2019 - Un groupe de 11 chrétiens se réunissant dans une église de maison a été arrêté par la police lors d’un raid.
     

Autres groupes religieux persécutés

Juifs, témoins de Jéhovah, bahaïs, musulmans.
 

Evolution de la persécution

Les convertis restent confrontés à d’importantes restrictions dans la pratique de leur nouvelle foi dans leur vie privée : parler de sa foi peut être interprété comme une incitation à la haine religieuse, afficher sa conversion peut entraîner des violences physiques de la part de la famille. Les mineurs n’ont pas le droit de participer à des activités religieuses et toute production ou importation de littérature chrétienne doit être approuvée par les autorités.
 

Géographie de la persécution

La pression sur les convertis d’arrière-plan musulman reste légèrement plus pesante hors des principales villes du pays.
 

Principaux mécanismes de persécution

Extrémisme islamique, Totalitarisme

Persécution

Index mondial: 
31
Classement précédent: 
29