Tadjikistan
Drapeau
Dirigeant
Emomalii Rahmon
Population
9 107 000
Chrétiens
61 700
Religion principale
Islam
Gouvernement
République


Contexte

Le Tadjikistan est le plus pauvre de tous les États issus de l’ex-Union Soviétique. 35,6% de la population tadjike vit en dessous du seuil de pauvreté. Le régime prend un caractère de plus en plus autoritaire, interdisant toute opposition et surveillant étroitement ses citoyens. En janvier 2016, la Constitution a été amendée pour permettre au président Rahmon d’établir une dynastie présidentielle.

Situation des chrétiens

  • Les chrétiens forment une très petite minorité. La majorité (72,5%) d’entre eux sont des orthodoxes russes (c’est-à-dire des Russes de souche) et 25,9% appartiennent à des communautés chrétiennes non traditionnelles. Comme dans beaucoup d’autres pays d’Asie Centrale, le nombre de chrétiens diminue en raison de l’émigration des Russes.
  • L’État exerce une très forte pression sur les communautés en renforçant l’arsenal législatif et en le faisant appliquer de façon très stricte. Les chrétiens d’arrière-plan musulman sont fortement persécutés par l’État, leur famille, leurs amis et la communauté. 
  • Le christianisme est arrivé au Tadjikistan au VIe siècle avec les missionnaires nestoriens. Au XIVe siècle le christianisme a été éradiqué et a fait son retour à la fin du XIXe siècle quand l’empire russe a pris le contrôle de toute la région. L’Église s’est renforcée dans les années 30 lors des déportations de Staline. Lors de l’indépendance du pays dans les années 90, une Église tadjike composée d’autochtones a vu le jour.
     

Exemple de persécution

Novembre 2017 - Le pasteur Bakhrom Kholmatov est placé en isolement après avoir été transféré dans une nouvelle prison, à 350 km de chez lui. C’est 7 mois auparavant, le 10 avril, que la police secrète l’a arrêté dans son église de Khujand. Il a ensuite été condamné à 3 ans de prison pour « extrémisme et incitation à la haine ». Agé de 43 ans, marié et père de 3 enfants, le pasteur Kholmatov peut recevoir des visites de sa famille dans sa nouvelle prison à Yavan.

Évolution de la persécution depuis 5 ans

  • Depuis une aggravation marquée de la situation en 2017, il n’y a pas eu de changement majeur pour les chrétiens en 2018. La pression dans la vie privée reste extrême, en raison des fortes restrictions que l’environnement musulman impose aux convertis au christianisme.
  • En cinq ans, la situation des chrétiens au Tadjikistan s’est détériorée à tous les niveaux, surtout dans les domaines de la sphère familiale et de la vie ecclésiale, avec un bond important dans les index de 2017 et 2018. Le nombre de faits violents, généralement faible, a nettement augmenté dans celui de 2018.

Persécution

Index mondial: 
29
Classement précédent: 
22