Népal
Drapeau
Dirigeant
Khadga Prasad Sharma Oli
Population
30 260 000
Chrétiens
1 285 000
Religion principale
Hindouisme
Gouvernement
République fédérale


Contexte

Selon sa Constitution, le Népal est un État multiethnique, multilinguistique, multireligieux et multiculturel. Cependant, un article de cette même Constitution interdit de changer de religion et le code pénal punit toute activité religieuse susceptible de nuire à l’ordre public et à la moralité. Les églises catholiques ainsi que celles comptant le plus grand nombre de membres sont relativement épargnées, mais les petites commu­nautés protestantes, ainsi que les chrétiens d’origine hindoue subissent des pressions à tous les niveaux. Les chrétiens sont considérés comme des citoyens de seconde zone. Dans la crise liée à la Covid-19, ils ont été exclus de l’aide distribuée par l’État.

En 1628, un missionnaire invité par le roi a introduit le christianisme au Népal. Dans les années 1970 et 1980, l’Église s’est développée, puis les chrétiens ont été persécutés. Depuis 2008, de nouvelles dénominations chrétiennes émergent dans le pays.

Situation des chrétiens

La plupart des chrétiens népalais, dont beaucoup viennent d’Inde, sont issus d’églises non traditionnelles. Les nouveaux convertis sont de plus en plus nombreux. 1,2 % des chrétiens népalais sont orthodoxes et catholiques. Les chrétiens issus des églises historiques sont les moins inquiétés.

Ce sont les chrétiens d’arrière-plan hindou qui souffrent le plus, ils subissent des pressions de la part de leur famille, de leurs amis, de leur communauté et des autorités locales. Car, en quittant la foi de leurs ancêtres, ils sont vus comme des traîtres. Les extrémistes hindous profitent de l’instabilité politique du pays pour attaquer les chrétiens en toute impunité: églises attaquées, chrétiens battus, arrêtés, emprisonnés. Certains ont dû fuir leur maison et leur village.

Au niveau national, les chrétiens subissent des restrictions notamment dans l’exercice de leur liberté d’expression. Car ils vivent sous la menace de la loi anticonversion qui condamne à la prison, à une amende ou à l’expulsion quiconque «provoque la conversion d’un individu à une autre religion». 

Exemples de persécution
  • Août 2020 - À la fin du confinement (de mars à juillet) la situation des chrétiens au Népal a empiré. Discriminés en temps ordinaire, les croyants se sont encore appauvris et beaucoup n’ont subsisté que grâce à l’aide internationale comme celle de Portes Ouvertes.
  • 13 mai 2020 - Keshav Acharya, pasteur d’une église de Pokhara a été arrêté pour la seconde fois. Cette nouvelle arrestation intervient peu après qu’il a été libéré par le tribunal du district de Kaski.
Taux de persécution par domaine

La persécution est essentiellement causée par les hindouistes radicaux. Ces derniers se montrent de plus en plus violents, faisant monter le Népal dans l’Index. Un nombre croissant de chrétiens sont ainsi agressés physiquement ou contraints de fuir leurs maisons ou villages, tandis que les églises sont vandalisées.

Principaux mécanismes de persécution

Nationalisme religieux, Rivalités ethniques et claniques

Persécution

Index mondial: 
34
Classement précédent: 
32