Népal
Drapeau
Dirigeant
Khadga Prasad Sharma Oli
Population
29 942 000
Chrétiens
1 279 000
Religion principale
Hindouisme
Gouvernement
République fédérale


Contexte

Selon sa Constitution, le Népal est un État multiethnique, multilinguistique, multireligieux et multiculturel. Cependant, un article de cette même Constitution interdit de changer de religion et le code pénal punit toute activité religieuse susceptible de nuire à l’ordre public et à la moralité. Deux textes qui risquent d’être utilisés contre les minorités.
 

Situation des chrétiens

  • La plupart des chrétiens népalais, dont beaucoup viennent d’Inde, sont issus d’églises non traditionnelles. Les nouveaux convertis sont de plus en plus nombreux. 1,2 % des chrétiens népalais sont orthodoxes et catholiques.
  • Ce sont les chrétiens d’arrière-plan hindou qui souffrent le plus, ils subissent des pressions de la part de leur famille, de leurs amis, de leur communauté et des autorités locales. Les chrétiens issus des églises historiques sont les moins inquiétés. Il arrive que les hindous radicaux profitent de l’instabilité politique chronique pour s’en prendre aux chrétiens en toute impunité : églises attaquées, chrétiens battus, arrêtés, emprisonnés. Certains ont dû fuir leur maison et leur village. Au niveau national, les chrétiens subissent des restrictions notamment dans l’exercice de leur liberté d’expression.
  • En 1628, un missionnaire invité par le roi a introduit le christianisme au Népal. Dans les années 1970 et 1980, l’Église s’est développée, puis les chrétiens ont été persécutés. Depuis 2008, de nouvelles dénominations chrétiennes émergent dans le pays.
     

Exemples de persécution

  • 23 juillet 2019 - Cho Yusang, un chrétien de 73 ans, a été arrêté pour avoir « converti de force » des Népalais. Il a été libéré quelques semaines plus tard moyennant une caution de 150 000 roupies népalaises (1 300 dollars).
  • Juillet 2019 - Une jeune fille priant pour une malade dans une église a été arrêtée, accusée de prosélytisme. Elle avait été filmée et la vidéo a été utilisée pour la dénoncer. Le crime de prosélytisme peut entraîner une condamnation de 5 ans de prison assortie d'une amende de 390 euros.
  • Mai 2019 - Des statistiques sans doute sous-estimées indiquent qu'au cours des 4 premiers mois de 2019, 36 cas de persécution contre des chrétiens ont été relevés parmi lesquels 6 familles chassées de chez elles et 2 chrétiens arrêtés et incarcérés.
  • 15 mars 2019 - Le pasteur Dhruk Kumar a été enlevé par un groupe d'inconnus qui l'ont approché sur deux motos. Ces hommes ont emmené le pasteur dans un endroit isolé de la jungle et l'ont sévèrement battu.
     

Autres groupes religieux persécutés

Musulmans, bouddhistes, témoins de Jéhovah, bahaïs, sikhs.
 

Evolution de la persécution

  • La persécution est essentiellement le fait d’hindouistes radicaux inquiets de la croissance du christianisme, sur fond de tensions ethniques. On remarque que dans ce domaine, le Népal semble marcher dans les traces de son voisin indien : les agresseurs restant souvent impunis, tout porte à croire que la persécution va s’intensifier dans les années à venir. Notons qu’une chrétienne a même été tuée cette année.
  • Les convertis se trouvent confrontés à une plus forte pression dans les zones rurales que dans les villes.
     

Principaux mécanismes de persécution

Nationalisme religieux, Rivalités ethniques et claniques

Persécution

Index mondial: 
32
Classement précédent: 
32