Nigeria
Drapeau
Dirigeant
Muhammadu Buhari
Population
206 153 000
Chrétiens
95 358 000
Religion principale
Christianisme et animisme (Sud) / Islam (Nord)
Gouvernement
République fédérale


Contexte

La persécution se distingue par son caractère violent. Comparé aux autres pays, c’est au Nigéria qu’il y a eu le plus grand nombre de chrétiens assassinés pour leur foi. Cette violence est le fait de groupes terroristes comme Boko Haram ou l’État Islamique en Afrique de l’Ouest mais aussi des militants extrémistes peuls qui attaquent les cultivateurs chrétiens. Localisée surtout dans le Nord et la Ceinture Centrale du pays, elle commence à descendre vers le Sud.

Ce sont les colons portugais installés sur la côte atlantique aux XVe et XVIe siècles qui ont introduit le catholicisme au Nigéria. Au XIXe siècle, les esclaves libérés convertis ont évangélisé les habitants, et Samuel Adjai Crowther est devenu le premier pasteur anglican nigérian.

Situation des chrétiens

Lors des attaques perpétrées par les islamistes, les chrétiens sont souvent tués, leurs biens et leurs moyens de subsistance détruits. Les pères de famille assassinés laissent derrière eux femmes et enfants qui se retrouvent sans ressources et sans protection. Les assaillants sont rarement arrêtés encore moins traduits en justice. Les femmes et les filles sont enlevées, violées par les islamistes et forcées d’épouser des musulmans.

Les chrétiens d’arrière-plan musulman sont rejetés par leur famille et subissent de fortes pressions pour revenir à l’islam.

Les chrétiens chassés de leur village et de leur source de revenu deviennent des déplacés internes qui vivent dans des camps informels. 

Leur souffrance s’étend bien au-delà de la seule attaque qu’ils ont subie car les peuls occupent leur village et les empêchent d’y retourner. Ils n’ont plus de revenus, leurs enfants ne vont plus à l’école, ils n’ont aucun soutien de la part du gouvernement et ils sont exposés au danger dans les camps de déplacés.

Exemples de persécution
  • 12 mai 2020 - Une attaque particulièrement violente menée par une milice peule dans l’État de Kaduna a causé la mort de 17 personnes. Parmi les victimes : une famille de cinq personnes dont trois jeunes enfants, une jeune maman a perdu la vie et les assaillants ont tenté de tuer son bébé de 3 mois mais il a finalement survécu. La plupart des victimes étaient chrétiennes. 
  • 14 avril 2020 - La communauté chrétienne du village de Maiyanga (État de Plateau) a vu arriver vers 20 h les assaillants, des militants peuls, équipés d’armes à feu et de machettes. Ils ont tué neuf personnes. Ils ont blessé deux autres personnes et ont brûlé au moins 33 maisons. 250 personnes ont été déplacées suite à cette attaque, sans aucun moyen de subsistance. 
  • 20 janvier 2020 - Dans l’État d’Adamawa, le pasteur Lawan Andimi a été exécuté par le groupe terroriste islamique Boko Haram, probablement décapité par ses ravisseurs. Ce pasteur occupait de hautes fonctions dans une association regroupant plusieurs dénominations chrétiennes. Il avait été enlevé lors d’un raid sur la ville de Michika le 3 janvier. 
Taux de persécution par domaine

La violence est à son apogée et la situation des chrétiens est dramatique: 3 530 chrétiens tués, 270 églises ciblées, 990 chrétiens kidnappés et des milliers de victimes de violences physiques ou sexuelles. De telles exactions ont des conséquences désastreuses et traumatisantes sur le long terme pour la communauté chrétienne.

Principaux mécanismes de persécution

Extrémisme islamique, Rivalités ethniques et claniques

Persécution

Index mondial: 
9
Classement précédent: 
12