Mexique
Drapeau
Dirigeant
Andrés Manuel López Obrador
Population
135 384 000
Chrétiens
129 627 000
Religion principale
Catholicisme
Gouvernement
République


Contexte

Les criminels ont profité de l’instabilité socio-politique entourant la crise sanitaire pour renforcer et accroître leur domination territoriale, générant une plus grande vulnérabilité (et une violence accrue) pour les chrétiens. La crise a également permis aux communautés amérindiennes d’agir plus durement contre les chrétiens refusant d’adhérer aux coutumes traditionnelles.  

De la conquête espagnole (1519-1521) à 1872, l'Église catholique romaine était la seule confession chrétienne présente au Mexique. Elle est toujours majoritaire dans le pays, mais le Mexique a autorisé la liberté de culte au milieu du XVIIIe siècle. Depuis, les confessions protestantes traditionnelles se sont établies dans le pays, mais le gouvernement n'a reconnu les églises et les associations religieuses en tant que personnes morales qu'en 1992.

Situation des chrétiens

Les chrétiens sont à juste titre vus comme étant opposés à la criminalité et à la violence, et sont donc des cibles privilégiées. Les meurtres de responsables chrétiens et l’enlèvement de leurs enfants ne sont pas rares. Les systèmes de corruption sont présents à tous les niveaux de la société et les chrétiens qui refusent de se soumettre aux gangs criminels sont violemment persécutés.

Dans les tribus amérindiennes, la conversion à la foi chrétienne est considérée comme une trahison et un affront à l’ensemble de la culture et de l’identité indigènes. En milieu rural, quiconque rejette les croyances traditionnelles risque amende, prison ou déplacement forcé.

La liberté d’expression des chrétiens sur des questions telles que l’avortement, le mariage homosexuel, les droits parentaux et la liberté religieuse, est de plus en plus bafouée.

Exemples de persécution  
  • Juillet 2021 – Un catéchiste catholique a été assassiné d’une balle dans la tête à Simojovel de Allende, en conséquence du trafic de drogue et du crime organisé dans la région.
  • Janvier 2021 – Environ 30 chrétiens protestants évangéliques comprenant 5 familles, dont un pasteur, ont été emprisonnés pour avoir refusé de suivre les croyances traditionnelles de l’ethnie Tzotil. Ils ont ensuite été expulsés.  
Niveau de persécution  

La violence s’explique par les réseaux criminels qui voient l’Église comme une menace pour leurs intérêts. Au Sud, les droits des chrétiens sont régulièrement bafoués au sein des communautés indigènes. 45 églises ont été ciblées et vandalisées, notamment par ceux qui s’opposent à toute valeur chrétienne.

Principaux mécanismes de persécution

Corruption et crime organisé, Rivalités ethniques et claniques

Persécution

Index mondial: 
43
Classement précédent: 
37