Mauritanie
Drapeau
Dirigeant
Mohamed Ould Ghazouani
Population
4 908 000
Chrétiens
10 900
Religion principale
Islam
Gouvernement
République islamique


Contexte

La République Islamique de Mauritanie abrite, dans les régions frontalières orientales du pays, des groupes extrémistes violents tels Al-Qaïda au Maghreb Islamique (AQMI) et le Mouvement pour l’Unicité et le Jihad en Afrique de l’Ouest (MUJAO). Le christianisme est considéré comme une influence occidentale condamnable et l’hostilité du gouvernement envers les chrétiens, en particulier les convertis, est forte.

L’Afrique du Nord a été colonisée par les Romains au premier siècle et le christianisme était la religion de la résistance à l’occupant. Puis l’islam est arrivé, et le pays s’est arabisé. Au moment de la colonisation française, en 1904, le christianisme est réapparu et s’est maintenu depuis.

Situation des chrétiens

Selon la loi islamique en vigueur, le fait de quitter l’islam est puni de mort, bien qu’il n’y ait pas d’exemple connu d’application de cette peine ces dernières années.

L’expression de la foi par des chrétiens non mauritaniens (migrants, travailleurs humanitaires) comporte le risque d’être considérée comme du prosélytisme et peut entraîner des poursuites.

Tous les Mauritaniens et leurs enfants sont automatiquement considérés comme musulmans et enregistrés comme tels. Les enfants de chrétiens sont plus susceptibles d’être victimes de discrimination et de harcèlement à l’école.   

Exemple de persécution

Au moins un chrétien a été arrêté pour des raisons liées à sa foi.  

Niveau de persécution  

Les chrétiens d’arrière-plan musulman subissent d’intenses pressions dans leur vie privée et familiale. Dans la culture tribale mauritanienne, quitter l’islam est plus qu’une trahison religieuse, c’est une trahison envers sa famille et sa tribu. Dès lors, il est inconcevable d’organiser des cérémonies de baptêmes, de mariages, ou de funérailles de rite chrétien pour les convertis.

Principaux mécanismes de persécution

Extrémisme islamique, Systèmes de corruption

Persécution

Index mondial: 
23
Classement précédent: 
20