Myanmar
Drapeau
Dirigeant
Win Myint
Population
54 336 000
Chrétiens
4 322 000
Religion principale
Bouddhisme
Gouvernement
République constitutionnelle unitaire


Contexte

Depuis 2015, Aung San Suu Kyi, prix Nobel de la paix en 1991, occupe le poste de Premier ministre mais en réalité c’est l’armée qui contrôle le pays. Malgré plusieurs conférences organisées par le pouvoir, le processus de paix n’a pas progressé en 2019. La répression exercée par l’armée envers les minorités ethniques et religieuses continue, notamment dans l’État d’Arakan et contre les chrétiens de l’État Kachin.
 

Situation des chrétiens

La plupart des chrétiens font partie des minorités ethniques, comme les Kachin, les Chin, les Karen et les Shan. Ils sont délaissés par le gouvernement, souvent extrêmement pauvres, discriminés et analphabètes.

Même dans les États majoritairement chrétiens comme Kachin, Karen ou Shan, les églises historiques sont attaquées. En raison des combats entre l’armée et les rebelles dans cette région, plus de 100 000 chrétiens vivent dans des camps de déplacés sans nourriture et sans soin. Les chrétiens d’arrière-plan musulman, bouddhiste ou tribal sont persécutés par leur famille et leur communauté. Exclus, on leur interdit l’accès aux services de base comme l’accès à l’eau. Il arrive que des moines bouddhistes envahissent la propriété d’une église pour y installer leur temple.

C’est en 1554 que le christianisme a été introduit en Birmanie par des missionnaires catholiques. Le protestantisme est arrivé à son tour dans la première partie du XIXe siècle, sous l’influence britannique. En 1966, le gouvernement a chassé tous les missionnaires étrangers.
 

Exemples de persécution

  • Automne 2019 - Un chrétien et sa famille d’arrière-plan bouddhiste ont subi des pressions pour qu’ils reviennent au bouddhisme. Au bout d’un mois de menaces, ces personnes sont venues chez lui et l’ont tué par balles. La famille a été chassée de chez elle. (Pour des raisons de sécurité les détails ne peuvent pas être donnés.)
  • Courant 2019 - 37 femmes membres de l’ethnie majoritairement chrétienne kachin sont revenues de Chine après avoir été forcées à mettre au monde des enfants en Chine. Les jeunes femmes de cette ethnie sont prises pour cibles dans un trafic d’êtres humains.
    Source : Human Rights Watch
  • 2 décembre 2018 - 21 étudiants chrétiens recrutés de force en septembre 2018 par le groupe armé d’une minorité ethnique ont réussi à s’échapper. Ils sont arrivés par groupes de deux ou trois à l’église baptiste de Kyaing Tong (État de Shan). Certains n’avaient pas mangé depuis plusieurs jours.
     

Autres groupes religieux persécutés

Rohingyas et musulmans en général.
 

Evolution de la persécution

  • La situation se détériore dans l’État de Wa, où les églises sont fermées, ce qui fait monter le score de persécution dans la vie
  • ecclésiale. Le haut niveau de violence se retrouve aussi dans la guerre peu médiatisée dans les États où l’on trouve une forte présence chrétienne - Karen, Kachin, Chin - et où l’United Wa State Army continue de s’en prendre aux églises.
  • Les chrétiens de l’État Kachin, au Nord du pays, vivent dans des conditions extrêmement difficiles, alors que la guerre continue. Les combats se poursuivent aussi dans les États voisins Shan et Karen, situés à l’Est de Myanmar, ainsi que dans l’État Chin à l’Ouest, où l’on trouve une forte présence chrétienne.
     

Principaux mécanismes de persécution

Nationalisme religieux, Totalitarisme

Persécution

Index mondial: 
19
Classement précédent: 
18