Myanmar
Drapeau
Dirigeant
Win Myint
Population
53 856 000
Chrétiens
4 342 000
Religion principale
Bouddhisme
Gouvernement
République constitutionnelle unitaire


Contexte

Après des décennies de dictature militaire, ce pays bouddhiste a connu une certaine ouverture politique. En 2015, le prix Nobel de la paix, Aung San Suu Kyi, est élue, mais la gente militaire garde une forte emprise. Le pays a vu émerger ces dernières années un bouddhisme politique, représenté par le mouvement Ma Ba Tha qui veut défendre l’identité bouddhiste du pays et s’en prend aux minorités religieuses. 

Situation des chrétiens

  • La plupart des chrétiens font partie des minorités ethniques, comme les Kachin, les Chin, les Karen et les Shan. Ils sont délaissés par le gouvernement. La majorité est extrêmement pauvre, surtout dans les zones rurales. Discriminés, analphabètes, ils sont souvent exclus de la société. Il arrive que des moines bouddhistes envahissent la propriété d’une église pour y installer leur temple.
  • En raison des intenses combats entre l’armée et les groupes rebelles dans les régions chrétiennes comme le Kachin et le Nord de Shan, plus de 100 000 chrétiens vivent dans des camps de déplacés sans nourriture ni soins. Les nouveaux convertis sont persécutés par leur famille bouddhiste, musulmane ou par leur tribu. 
  • Le christianisme est arrivé en Birmanie avec les missionnaires catholiques en 1554. Dans la première partie du XIXe siècle, le protestantisme s’est développé sous l’influence britannique. En 1966, le gouvernement a chassé tous les missionnaires étrangers.
     

Exemples de persécution

  • 12 mai 2018 - Une école biblique baptiste de l’État de Kachin est visée par l’armée birmane. En quelques mois, environ 7 000 villageois de cette ethnie Kachin à majorité chrétienne ont été contraints de fuir leurs maisons, sous les menaces des militaires. Les déplacés doivent marcher sur de longues distances à travers les forêts, sans eau ni nourriture, seulement aidés par les églises locales.
  • Mars 2018 - Une flambée de violence vise les ethnies Kachin, au Nord, et Chin, à l’Ouest du pays. Elle s’apparente au nettoyage ethnique dont ont été victimes les Rohingyas musulmans, dénoncé par les médias internationaux. Des dizaines d’églises ont été démolies pour que des pagodes soient construites à leur place. Des milliers de chrétiens Kachin sont déplacés et souvent hébergés par les églises.
     

Autres groupes religieux persécutés

Musulmans.

Évolution de la persécution depuis 5 ans

  • La situation s’est détériorée de manière subite dans l’État Wa, contribuant à la forte hausse du niveau de violence contre les chrétiens. La guerre continue de faire de nombreuses victimes dans les États majoritairement chrétiens de Kachin, Shan et Karen, dans l’indifférence internationale. Une conception de plus en plus intolérante du bouddhisme se répand au Myanmar, marginalisant les minorités religieuses. 
  • Le Myanmar est le 3e pays de l’index 2019 où les églises ont été le plus ciblées (100).
  • L’instabilité du Myanmar et la manière dont elle affecte les chrétiens sont clairement visibles depuis 2014. Le niveau moyen de pression sur les chrétiens n’a cessé d’augmenter au cours des cinq dernières années. La forte insistance sur le bouddhisme et le nationalisme qui lui est lié a fait croître régulièrement les scores de la persécution. Il est extrêmement difficile d’obtenir des informations sûres dans les zones de guerres, notamment au Kachin : les chiffes de la violence sont vraisemblablement en dessous de la réalité.

Persécution

Index mondial: 
18
Classement précédent: 
24