Maroc
Drapeau
Dirigeant
Mohammed VI
Population
37 498 000
Chrétiens
31 400
Religion principale
Islam
Gouvernement
Monarchie Constitutionnelle


Contexte

L’Islam est la religion officielle de l’État et 99 % de la population marocaine est musulmane (principalement sunnite), avec des communautés historiquement importantes de juifs et de chrétiens en déclin significatif depuis le milieu du XXe siècle. La plupart des convertis au Maroc vivent dans des zones urbaines, où il est plus facile d’échapper à la pression familiale et communautaire.

À l’époque de l’Empire romain, il y avait déjà des chrétiens au Maroc. Ils ont été forcés de se convertir au VIIe siècle avec l’arrivée de l’islam. Au XIXe siècle, quand le Maroc est devenu colonie française, l’Église catholique s’est installée dans le pays et le protestantisme est arrivé à son tour en 1912.

Situation des chrétiens

Le code pénal criminalise le fait d’«ébranler la foi d’un musulman». Tout chrétien qui parle de sa foi est susceptible d’être poursuivi en justice. Les chrétiens immigrés sont surveillés et risquent d’être expulsés s’ils enfreignent cette loi. Ceux qui défendent les droits des chrétiens sont pris pour cible par les islamistes radicaux.

Les chrétiens marocains sont presque tous d’arrière-plan musulman. Si leur conversion est découverte, ils s’exposent au harcèlement social ou à de la discrimination à l’emploi. Certains, considérés comme des apostats, sont déférés devant les tribunaux de la charia et risquent le divorce forcé, la perte d’héritage et le retrait de la garde des enfants.

Exemple de persécution

Un jeune homme a été physiquement battu par sa famille après qu’une bible ait été trouvée dans sa chambre. Une femme a été violée quand sa famille a découvert qu’elle voulait changer de religion. Un homme et sa famille ont été chassés de leur ville par une foule en colère quand sa conversion au christianisme a été découverte.

Niveau de persécution  

La hausse des pressions exercées dans les sphères de vie privée et familiale est directement liée aux mesures de confinement lors de la pandémie. Du côté de la vie ecclésiale, l’État n’est pas disposé à enregistrer et à permettre aux chrétiens convertis d’origine musulmane de se réunir librement, d’être reconnus et de partager publiquement leur nouvelle foi.

Principaux mécanismes de persécution

Extrémisme islamique

Persécution

Index mondial: 
27
Classement précédent: 
27