Libye
Drapeau
Dirigeant
Fayez al-Sarraj
Population
6 471 000
Chrétiens
37 900
Religion principale
Islam
Gouvernement
Etat autoritaire


Contexte

Après le renversement et la mort de Mouammar Khadafi en 2011, le pays s’est enfoncé dans le chaos et la violence. Le pays est aux mains de différentes factions qui luttent entre elles pour la suprématie. En mai 2018, un accord de paix et une promesse de prochaines élections ont été signés sous l’égide du président français, mais il n’est pas sûr que cela suffise à ramener la stabilité dans le pays.

Situation des chrétiens

  • L’Église est composée à la fois de chrétiens venus de tout le continent, particulièrement d’Afrique Subsaharienne et de Libyens qui ont quitté l’islam pour le christianisme. Les deux dénominations principales sont les catholiques romains et les orthodoxes. On compte aussi quelques protestants. 
  • Le niveau de violence envers les chrétiens est très élevé. Les chrétiens d’arrière-plan musulman sont persécutés par leur famille et leur communauté. Les chrétiens venus d’autres parties du continent sont pris pour cible par les islamistes radicaux : ils sont harcelés, enlevés, traités de manière dégradante, violentés, voire sauvagement assassinés. Quiconque parle de sa foi risque d’être arrêté et maltraité. 
  • Le christianisme était déjà présent en Libye dès le Ier siècle. Avec l’émergence de l’islam, l’Église a quasiment disparu entre le VIIe et le XIIe siècle. L’Église catholique est revenue dans le pays au XVe siècle, suivie par d’autres dénominations à la fin du XIXe. Chassés pendant la Seconde Guerre Mondiale, les chrétiens non-catholiques ont pu revenir dans le pays dès 1946.
     

Exemples de persécution 

  • Plusieurs chrétiens égyptiens qui tentaient de retourner dans leur pays ont été détenus en prison à l’aéroport de Tripoli pendant deux semaines. Ils ont subi des coups de fouet deux fois par jour. L’un d’entre eux au moins avait été retenu en otage à Benghazi pendant plus de deux semaines, jusqu’à ce que sa famille paie une rançon (date et noms tus pour des raisons de sécurité).
  • Un chrétien érythréen de 26 ans qui a séjourné dans le centre de détention d’al-Zawiya déclare : « Les gardiens détestent les chrétiens. S’ils voient une croix ou un tatouage religieux, ils vous frappent beaucoup plus que les autres détenus. » (source : rapport d’Amnesty International)
  • Un autre chrétien érythréen de 22 ans rapporte qu’il a été frappé en détention après l’arraisonnement du bateau sur lequel il se trouvait : « Les gardiens m’ont battu, ont pris mon argent et ont jeté ma Bible et les croix que je portais au cou. D’abord, ils vérifient si vous avez de l’argent dans les poches. Ensuite, ils vous fouettent avec un câble électrique. » (source : rapport d’Amnesty International)
     

Autres groupes religieux persécutés

Musulmans ibadis et soufis.

Évolution de la persécution depuis 5 ans

  • La situation générale d’anarchie et l’absence de gouvernement central contribuent à la vulnérabilité des chrétiens : les groupes islamiques radicaux et les représentants des différentes factions peuvent s’en prendre aux chrétiens en toute impunité. L’anarchie et le radicalisme islamique ont mis fin à toute liberté d’expression et liberté de culte.
  • Deux facteurs expliquent la détérioration de la situation des chrétiens. Premièrement, la plupart des chrétiens expatriés, essentiellement occidentaux, ont fui le pays. Comme ils étaient mieux traités que les chrétiens nationaux, le score de la persécution en Libye s’est logiquement élevé. Secondement, les milliers de migrants chrétiens venus d’Afrique Subsaharienne se retrouvent bloqués en Libye. Plus le temps passe, plus l’argent manque, plus leur situation devient précaire. En plus de l’esclavage sexuel et de l’exploitation salariale, ils subissent des sévices particuliers si on découvre leur foi.

Persécution

Index mondial: 
4
Classement précédent: 
7