Libye
Drapeau
Dirigeant
Abdul Hamid Dbeibeh
Population
6 746 000
Chrétiens
34 600
Religion principale
Islam
Gouvernement
Etat autoritaire


Contexte

La liberté d’expression n’existe pas en Libye, pas plus que la liberté de religion. La Déclaration Constitutionnelle Transitoire (2011) ainsi que le projet de Constitution de 2017 déclarent que l'islam est la religion du pays et que la charia est la principale source de législation. Les quelques milliers de chrétiens, pour la plupart venus d’Afrique Subsaharienne, s’exposent au rejet et à la violence de la population.

Les deux dénominations principales sont les catholiques romains et les orthodoxes. On compte aussi quelques protestants. Le christianisme est présent en Libye dès le Ier siècle. Entre le VIIe et le XIIe siècle, il a quasiment disparu du fait de l’émergence de l’islam. Au XVe siècle, l’Église catholique fait son retour dans le pays, suivie à la fin du XIXe siècle par d’autres dénominations. Les chrétiens non catholiques sont chassés de Libye pendant la Seconde Guerre mondiale, mais ils reviennent dès 1946.

Situation des chrétiens

Un chrétien en Libye doit garder sa foi secrète. Lorsqu'une personne quitte l'islam pour devenir chrétienne, elle subit une immense pression de la part de sa famille, de ses voisins et de la communauté pour qu'elle renonce à sa foi. Elle peut se retrouver seule, sans abri et sans emploi.

Si un chrétien libyen parle de sa foi, il risque d'être dénoncé, arrêté et puni violemment. Le pays n'ayant pas de gouvernement central, les lois ne sont pas appliquées uniformément, ce qui expose les chrétiens à des persécutions publiques. Les enlèvements et les exécutions ciblés sont toujours d’actualité pour les croyants.

Les groupes extrémistes ont établi des postes de contrôle à travers le pays. Les chrétiens qui se déplacent à la recherche d'un emploi risquent d’être arrêtés et de se retrouver dans un centre de détention surpeuplé. Dans certains cas, les chrétiens appréhendés sont livrés à des responsables criminels ou à des groupes de trafiquants d'êtres humains où ils sont contraints à des travaux pénibles ou poussés à la prostitution.

Exemple de persécution
  • Pendant la période sous revue de l’Index 2022, plusieurs faits de persécution envers les chrétiens ont été rapportés. Nous ne pouvons donner tous les détails pour des raisons de sécurité.
  • Plusieurs bâtiments d'église ont été vandalisés ou partiellement démolis.
  • Des chrétiens migrants qui discutaient de leur foi avec des Libyens sur internet ont été ciblés, arrêtés, interrogés et maltraités.
  • De nombreux chrétiens venant d'Afrique subsaharienne ont été enlevés contre rançon, détenus, violés, maltraités ou utilisés comme domestiques dans des conditions d'esclavage. Bien que, dans la plupart des cas, les abus ne soient pas principalement liés à la foi, leur foi chrétienne les rend particulièrement vulnérables. En outre, au moins 6 travailleurs migrants chrétiens coptes ont disparu dans des circonstances suspectes.
Niveau de persécution

Reflet de l’absence de gouvernement central, les domaines de la vie civile et de la vie ecclésiale sont les plus touchés. En effet, quand l’anarchie est conjuguée à l’islamisme radical, il n’y a plus de liberté d’expression, d’égalité de traitement pour les chrétiens ou de permis de construire des églises. Les groupes islamistes radicaux et les autorités (plus ou moins officielles) s’en prennent aux chrétiens migrants subsahariens ou aux convertis en toute impunité.

Principaux mécanismes de persécution

Extrémisme islamique, Rivalités ethniques et claniques

Persécution

Index mondial: 
4
Classement précédent: 
4