Laos
Drapeau
Dirigeant
Boungnang Vorachit
Population
7 064 000
Chrétiens
227 000
Religion principale
Bouddhisme
Gouvernement
Etat communiste


Contexte

Le parti communiste au pouvoir n’envisage aucune réforme démocratique et est influencé par ses deux voisins, la Chine et le Vietnam, pour garder la société sous contrôle. Les termes « État de droit » et « Droits de l’Homme » n’ont guère de sens. Le pouvoir se sert des responsables bouddhistes et des chefs des religions traditionnelles pour surveiller la population, dont la moitié est composée de minorités ethniques.
 

Situation des chrétiens

  • Les deux tiers des chrétiens sont protestants et le dernier tiers est catholique. L’ethnie majoritaire Lao est plutôt catholique alors que les minorités ethniques sont plutôt protestantes, comme les Hmong et les Khmu (50 % des chrétiens du pays). 75 % des paroisses de l'Église évangélique lao approuvées par le gouvernement n'ont pas de bâtiment permanent.
  • Le pouvoir communiste surveille et contrôle toute activité religieuse, même celle des églises enregistrées. Tous les rassemblements doivent être déclarés, ce qui oblige les églises de maison à opérer dans la clandestinité. Ils changent régulièrement de lieu de rencontre et se voient les uns chez les autres. Les nouveaux convertis sont accusés de s’exclure d’eux-mêmes de la communauté et sont persécutés par leur famille élargie, les autorités locales et les responsables religieux.
  • En 1878, des missionnaires catholiques ont établi leur base sur une île du Mekong, introduisant le christianisme au Laos. En 1948, le protestantisme est arrivé à son tour et son message a été favorablement accueilli par la minorité khmère dominée par la majorité lao, et par d’autres minorités ethniques. Dans les années 1970, le régime communiste a essayé d’éradiquer le christianisme mais sans succès.
     

Exemples de persécution

  • Mi-octobre 2019 - Dans la province de Xaisomboun, une église composée de 23 familles a été sommée par les autorités locales de cesser tout rassemblement. Ces chrétiens étaient tenus de signer un document par lequel ils renonçaient à leur foi chrétienne. Ceux qui n’ont pas signé continuent de se rassembler malgré les risques.
  • Août 2019 - Dans une autre province du Nord, les autorités locales ont également ordonné la fermeture d’une église pour « défaut d’autorisation d’exercer ». Quelques jours plus tard, l’église a enfin obtenu le droit de réunion mais la menace de fermeture plane toujours.
  • 29 mai 2019 - Une mère de famille chrétienne a été frappée deux fois à la tête alors qu’elle protégeait son bébé. Un autre enfant a aussi été frappé à la tête. Cette famille chrétienne est maltraitée par les habitants du village depuis plus de huit ans.
     

Autres groupes religieux persécutés

Certains courants bouddhistes et les animistes.
 

Evolution de la persécution

  • La persécution s’intensifie cette année avec un plus haut niveau de violence : menaces et fermetures d’églises, agressions physiques, emprisonnements, chrétiens chassés de leur village… Le fonctionnement des églises est entravé par les autorités et les convertis du bouddhisme sont rejetés par leur famille.
  • La persécution est particulièrement sévère dans les provinces de Houaphan, Louang Namtha, Phongsaly dans le Nord et de Savannakhet dans le Sud du pays, où les autorités locales semblent déterminées à chasser le christianisme de leur région.
     

Principaux mécanismes de persécution

Oppression communiste, Rivalités ethniques et claniques

Persécution

Index mondial: 
20
Classement précédent: 
19