Kazakhstan
Drapeau
Dirigeant
Kassym-Jomart Tokaïev
Population
18 404 000
Chrétiens
4 836 000
Religion principale
Islam
Gouvernement
République


Contexte

Le Kazakhstan sous Nazarbaïev a pris une tournure dictatoriale en 2010 faite de politiques répressives, d’un strict contrôle des médias et de lois limitant les droits des citoyens. Puis brusquement, le 19 mars 2019, le président a démissionné après avoir dirigé le pays pendant 30 ans. Le président du sénat Kassym-Jomart Tokaïev a pris le relais avant d’être officiellement élu président le 9 juin 2019.
 

Situation des chrétiens

  • La grande majorité des chrétiens du Kazakhstan sont issus des églises historiques orthodoxe, catholique et protestante. On y trouve aussi un petit groupe de chrétiens d’arrière-plan musulman qui fréquentent des églises indépendantes et des églises non traditionnelles.
  • Depuis 2011, la législation limite la liberté de religion et, dans son désir de contrôler la société, le gouvernement intensifie sa surveillance des églises, multiplie les descentes de police et les arrestations. Les orthodoxes sont les moins touchés. En revanche, les chrétiens d’arrière-plan musulman sont les plus persécutés, par l’État, leur famille, leurs amis et leur communauté. Ils sont séquestrés, battus, chassés de leur communauté.
  • Les missionnaires nestoriens ont introduit le christianisme au Kazakhstan aux VIIe et VIIIe siècles. Au XIVe siècle, il a été éradiqué. Dans les années 1930, chassés d’Union Soviétique par Staline lors de la « Grande Purge », des orthodoxes, des catholiques et des protestants sont arrivés dans le pays. À la faveur de l’indépendance en 1991, une Église kazakhe a vu le jour.
     

Exemples de persécution

  • Fin juillet 2019 - Les pasteurs Sergei Zaikin et Maxim Maximov, ainsi que l'épouse de Maxim, Larisa, ont été condamnés pour avoir prié avec imposition des mains et en formulant leurs prières dans d'autres langues. Maxim Maximov a été condamné à 5 ans de prison et sa propriété a été confisquée.
  • Premier semestre 2019 - En 6 mois, 104 procès ont été intentés dans le pays contre des chrétiens, des églises ou des librairies chrétiennes. Ainsi, 28 communautés chrétiennes ont dû se présenter devant les tribunaux administratifs pour avoir organisé des cultes.
  • Février 2019 - À Taraz, la police a interrompu les cultes dans deux églises, et cela deux dimanches de suite. Trois chrétiens ont dû payer des amendes équivalant à un ou deux mois de salaire moyen. Deux avertissements ont été donnés pour punir l'assemblée d'avoir mis en place des cultes sans autorisation de l'État. De la littérature chrétienne a été saisie.
     

Autres groupes religieux persécutés

Juifs, musulmans sunnites et témoins de Jéhovah.
 

Evolution de la persécution

  • Les autorités exercent un contrôle sévère des activités religieuses, posant de nombreuses contraintes à la vie ecclésiale : restriction à l’accès à la littérature chrétienne, interdiction des organisations religieuses, illégalité des rencontres d’églises non enregistrées. Le niveau de violence reste en revanche relativement faible, prenant essentiellement la forme d’arrestations et d’amendes.
  • La pression de l’entourage musulman se fait plus forte à mesure que l’on s’éloigne des zones urbaines. Il arrive que, localement, des chrétiens soient visés par le discours haineux de certains mollahs qui influencent la population.
     

Principaux mécanismes de persécution

Extrémisme islamique, Totalitarisme

Persécution

Index mondial: 
35
Classement précédent: 
34