Kazakhstan
Drapeau
Dirigeant
Kassym-Jomart Tokaïev
Population
18 777 000
Chrétiens
4 852 000
Religion principale
Islam
Gouvernement
République


Contexte

Le Kazakhstan sous Nazarbaïev a pris une tournure dictatoriale en 2010 faite de politiques répressives, d’un strict contrôle des médias et de lois limitant les droits des citoyens. Puis brusquement, le 19 mars 2019, le président a démissionné après avoir dirigé le pays pendant 30 ans. Le président du sénat Kassym-Jomart Tokaïev a pris le relais avant d’être officiellement élu président le 9 juin 2019. Depuis la loi de 2011, tous les chrétiens sont limités dans l’exercice de leur foi. Les musulmans qui se convertissent au christianisme subissent une forte pression de la part de leurs familles, leurs amis et des habitants de leur village. Le gouvernement impose de lourdes restrictions aux églises de toutes dénominations. Il argue de la menace terroriste pour limiter la liberté religieuse.

Les missionnaires nestoriens ont introduit le christianisme au Kazakhstan aux VIIe et VIIIe siècles. Au XIVe siècle, il a été éradiqué. Dans les années 1930, chassés d’Union Soviétique par Staline lors de la «Grande Purge», des orthodoxes, des catholiques et des protestants sont arrivés dans le pays. À la faveur de l’indépendance en 1991, une Église kazakhe a vu le jour.

Situation des chrétiens

La grande majorité des chrétiens du Kazakhstan sont issus des églises historiques orthodoxe, catholique et protestante. On y trouve aussi un petit groupe de chrétiens d’arrière-plan musulman qui fréquentent des églises indépendantes et des églises non traditionnelles.

Depuis 2011, la législation limite la liberté de religion et, dans son désir de contrôler la société, le gouvernement intensifie sa surveillance des églises, multiplie les descentes de police et les arrestations. Les orthodoxes sont les moins touchés parce qu’elles n’ont aucune activité d’évangélisation. En revanche, les chrétiens d’arrière-plan musulman sont les plus persécutés, par l’État, leur famille, leurs amis et leur communauté. Ils sont séquestrés, battus, chassés de leur communauté. La pression de l’entourage musulman se fait plus forte à mesure que l’on s’éloigne des zones urbaines. Il arrive que, localement, des chrétiens soient visés par le discours haineux de certains imams qui influencent la population.

Exemples de persécution
  • 30 juillet 2020 - Deux églises (Grâce et Agape) ont été fermées par les autorités pour les transformer en jardin d’enfants dans la capitale Nur-Sultan (ex Astana). L’église de la Grâce, enregistrée légalement et qui compte 500 membres, avait acheté la propriété en 2001.
  • 29 mars 2020 - Une église comptant 300 membres de la région de Pavlodar a été la cible d’une descente de police et a reçu une amende équivalant à 2 mois de salaire parce qu’elle n’était pas enregistrée officiellement.
Taux de persécution par domaine

La persécution touche particulièrement la vie privée (pressions de l’entourage sur les convertis d’arrière-plan musulman) et la vie ecclésiale (restrictions importantes de l’État). Le niveau de violence reste relativement faible malgré une dizaine de chrétiens arrêtés, notamment pour avoir distribué de la littérature chrétienne.

Principaux mécanismes de persécution

Extrémisme islamique, Totalitarisme

Persécution

Index mondial: 
41
Classement précédent: 
35