Kazakhstan
Drapeau
Dirigeant
Kassym-Jomart Tokaïev (Président par intérim)
Population
18 404 000
Chrétiens
4 576 000
Religion principale
Islam
Gouvernement
République


Contexte

Officiellement, le Kazakhstan est une république constitutionnelle, démocratique et laïque dirigée depuis sa fondation par le président Nursultan Nazarbaïev. Cependant, pour se maintenir au pouvoir, celui-ci prend des mesures de plus en plus autoritaires : politiques répressives, strict contrôle des médias, législations restrictives. Aucune opposition politique n’est possible.

Situation des chrétiens

  • La grande majorité des chrétiens du Kazakhstan sont issus des églises historiques orthodoxes, catholiques et protestantes. On y trouve aussi un petit groupe de chrétiens d’arrière-plan musulman qui fréquentent des églises indépendantes et des églises non traditionnelles.
  • Depuis 2011, la législation limite la liberté de religion et le gouvernement intensifie sa surveillance des églises, multiplie les descentes de police et les arrestations. Les orthodoxes sont les moins touchés. En revanche, les chrétiens d’arrière-plan musulman sont les plus persécutés, par l’État, leur famille, leurs amis et leur communauté.
  •  Le christianisme est arrivé au Kazakhstan aux VIIe et VIIIe siècles avec les missionnaires nestoriens avant d’être éradiqué au XIVe. Dans les années 1930, des orthodoxes, des catholiques et des protestants sont arrivés dans le pays, chassés d’Union Soviétique par Staline lors de la « Grande Purge ». Une Église kazakhe a vu le jour dans les premières années d’indépendance du pays (1991).
     

Exemples de persécution

  • 1er semestre 2018 - Pour les 6 premiers mois de l’année, 69 personnes, parmi lesquelles 14 chrétiens, ont été poursuivies pour activités religieuses. 13 appartiennent à une église baptiste. Les amendes peuvent atteindre 4 mois du salaire moyen du pays et les sanctions représenter 3 mois d’interdiction d’activités religieuses (distribution de littérature ou réunions de prière). Des communautés ont également été poursuivies.
  • 11 janvier 2018 - Dans une ville proche de la frontière ouzbèke, Dilobarkhon Sultanova est arrêtée par la police. Elle est accusée « d’activité missionnaire illégale » et « d’utilisation de littérature religieuse sans autorisation ». Quelques minutes auparavant, elle avait aidé une jeune chrétienne fréquentant son église depuis peu à télécharger la Bible sur son smartphone. Sans doute victime d’un piège, Dilobarkhon a été acquittée le 13 mars.
     

Autres groupes religieux persécutés

Juifs, certains groupes musulmans et témoins de Jéhovah.

Évolution de la persécution depuis 5 ans

  • Comme dans les autres pays d’Asie Centrale, les agressions violentes envers les chrétiens restent peu nombreuses. La pression est en revanche très forte sur la vie privée et ecclésiale, conséquence de l’autoritarisme du régime. Les protestants, considérés comme influencés par l’étranger, sont particulièrement visés et surveillés.
  • La situation des chrétiens se détériore clairement sur les cinq dernières années. Une attitude plus stricte de l’État vis-à-vis des minorités religieuses l’explique en partie. Les difficultés rencontrées par les convertis, en particulier de la part de leur famille et dans les zones rurales, contribuent aussi au haut degré de persécution étau.

Persécution

Index mondial: 
34
Classement précédent: 
28