Kenya
Drapeau
Dirigeant
Uhuru Kenyatta
Population
50 951 000
Chrétiens
41 650 000
Religion principale
Chrétienté (Islam dans le Nord-Est)
Gouvernement
République


Contexte

Les élections d’août 2017 se sont déroulées dans un cadre tendu et ont été inva- lidées par la cour suprême du pays. Cette situation a conduit à un déclin de la sécurité dans le pays, engendrant des violences dans le Nord à la frontière soma- lienne, où des non-musulmans ont été décapités par des Shebabs venus de la Somalie voisine. Bien que la population chrétienne soit majoritaire (82 %), les chrétiens sont devenus des cibles pour les groupes extrémistes dans les territoires à majorité musulmane. La corruption rampante au sein des institutions tend à rendre les autorités inaptes à assurer la protection des citoyens. L’extrémisme islamique, l’intolérance laïque, la corruption généralisée et les riva- lités ethniques induisent une atmosphère de violence qui pèse lourdement sur les communautés chrétiennes.

Situation des chrétiens

  • Des chrétiens kényans apprennent par cœur des textes du Coran, de manière à seprotéger d’une sentence de mort de la part des islamistes shebabs.
  • Quelques églises ont installé des détecteurs de métaux pour prévenir les attentats suicides.

Exemples de persécution

  • 6 septembre 2017 - Dans un quartier de Lamu, proche de la frontière somalienne,  3 chrétiens ont été assassinés par une milice Shebab. Sa maison encerclée, chaque homme a été appelé par son nom avant d’être décapité. Il s’agit de Gerald Wanjohi, Guchu Ndung’u (49 ans) tué sous les yeux de sa fille, et Joseph Kimani.
  • 18 août 2017 - 3 chrétiens, Changawa Muthemba (40 ans), Joseph Kasena (42 ans) et Kadenge Katana (17 ans) ont été tués à coups de machette par des extrémistes Shebab à Kasala Kairu (région de Lamu). Ils avaient refusé de réciter une prière islamique.
  • 11 juillet 2017 - Dans les villages de Jima et Poromako (Sud-Est du pays), 9 chrétiens ont été décapités par des extrémistes Shebab. Un dixième chrétien a réussi à s’enfuir.
     

Persécution

Index mondial: 
40
Classement précédent: 
32