Iran
Drapeau
Dirigeant
Hassan Rohani
Population
83 587 000
Chrétiens
800 000
Religion principale
Islam
Gouvernement
République islamique


Contexte

Le gouvernement est le principal acteur de la persécution en Iran. Il considère les chrétiens comme des agents de l’Occident ayant comme objectif politique de fragiliser le régime islamique d’Iran. Ce sont les chrétiens d’arrière-plan musulman qui sont les plus visés. Les chrétiens des églises historiques arménienne et assyrienne, sont reconnus et protégés par l'État mais tout de même considérés comme des citoyens de seconde zone.

L’Église s’est implantée en Iran au cours des premiers siècles. Elle a décliné au VIIe siècle avec l’arrivée de l’islam, mais elle a tout de même survécu jusqu’à aujourd’hui. Le protestantisme a fait son entrée dans le pays aux XVIIIe et XIXe siècles, grâce à l’arrivée de missionnaires. Ces dernières années, le nombre de musulmans qui se sont convertis au christianisme a tellement augmenté que le gouvernement a pris des mesures pour tenter d’enrayer ce mouvement (surveillance, arrestations, menaces…).

Situation des chrétiens

Les chrétiens des Églises historiques sont tolérés mais très surveillés et discriminés. Les chrétiens de toutes dénominations sont espionnés en violation totale de leur droit à la vie privée. Leurs enfants reçoivent d’office un enseignement religieux musulman, ils ne peuvent toucher d’héritage venant d’un musulman, ils ont un accès limité à l’éducation supérieure et aux postes de la fonction publique.

Victimes de l’oppression islamiste, les chrétiens d’origine musulmane sont les plus persécutés, en premier lieu par le gouvernement et dans une moindre mesure par leur famille et la société. Ils n’ont pas le droit de fréquenter les églises existantes et se réunissent entre eux, en églises souterraines. Quand la police les découvre, ces chrétiens sont arrêtés, accusés d’atteinte à la sécurité nationale et condamnés à de lourdes amendes et à de longues peines de prison sans procès équitable. S’ils veulent éviter la prison, on leur demande souvent une caution exorbitante qu’ils ne peuvent payer.

Exemples de persécution
  • 30 juin et 1er juillet 2020 - Plus de 20 chrétiens ont été arrêtés à leur domicile lors de plusieurs raids menés par les Gardiens de la Révolution. Le 30 juin au soir, un informateur a conduit les agents du renseignement dans une maison de Téhéran où 30 chrétiens étaient réunis. Certains ont été frappés, d’autres emmenés les yeux bandés. Le 1er juillet, 7 autres chrétiens ont été arrêtés à Busherh et trois autres à Malayer, avant d’être libérés sous caution. 
  • 12 janvier 2020 - Fatemeh Mohammadi (21 ans) qui se fait appeler Mary depuis sa conversion, a été arrêtée à Téhéran pour « trouble public » en participant à un rassemblement illégal. Elle a été incarcérée à la prison pour femme de Qarchak avant d’être libérée sous caution le 26 février. Lors de son procès le 14 avril, elle a été condamnée à 3 mois de prison avec sursis et à 10 coups de fouet. 
Taux de persécution par domaine

La vie ecclésiale est complètement muselée par les autorités. Les églises de maison qui se réunissent chez des convertis subissent des descentes de police, tandis qu’il est interdit aux communautés ethniques reconnues de partager publiquement leur foi ou de tenir des cérémonies en farsi. Plus d’une centaine de chrétiens ont connu la prison pour leur foi au cours de l’année.

Principaux mécanismes de persécution

Extrémisme islamique, Totalitarisme

Persécution

Index mondial: 
8
Classement précédent: 
9