RD Congo (RDC)
Drapeau
Dirigeant
Félix Tshisekedi
Population
92 336 000
Chrétiens
87 845 000
Religion principale
Christianisme
Gouvernement
République démocratique


Contexte

Les chrétiens sont confrontés à une persécution violente de la part d’extrémistes islamiques qui sont particulièrement actifs dans l’Est du pays. En 2021, le gouvernement a annoncé l’état de siège dans les provinces du Nord-Est afin d’endiguer les violences perpétrées par les Forces démocratiques alliées - mais les attaques contre les communautés et les églises se sont poursuivies.

Les premiers missionnaires catholiques sont arrivés dès 1491. Mais l'objectif principal des colonisateurs étant la traite des esclaves, la mission chrétienne ne s’est développée dans l’ensemble du pays qu’au XIXème siècle : les catholiques à partir de 1865, puis les baptistes britanniques en 1878, des presbytériens américains en 1891, des pentecôtistes du Royaume-Uni en 1915, suivis par les mennonites.

Situation des chrétiens

Le groupe extrémiste islamique Alliance pour les Forces Démocratiques (ADF) est responsable des brutales attaques de chrétiens et d’églises dans l’Est du pays.

Dans un district de l’Est de la RDC, il ne reste que 4 églises évangéliques sur les 24 qui étaient autrefois actives.

Les chrétiens d’arrière-plan musulman ou issus de religions locales subissent des pressions familiales pour participer à des activités et cérémonies religieuses non chrétiennes.  

Exemples de persécution  
  • 27 juin 2021 – Une bombe artisanale explose dans l’église catholique Emmanuel, à Beni, dans le Nord-Kivu, faisant 2 blessés.  
  • Novembre 2020 – Suite à une opération militaire gouvernementale visant à déloger les forces rebelles de la région, la population à majorité chrétienne du Nord-Kivu subit au moins 10 attaques en représailles, tuant plus de 84 personnes dont 47 chrétiens.  
Niveau de persécution  

Le niveau de violence contre les chrétiens reste très élevé et entraîne une hausse de la pression dans tous les domaines de vie. Viols, esclavage sexuel, mariages forcés et enlèvements restent fréquents dans les zones contrôlées par les extrémistes. Le gouvernement limite aussi la liberté d’expression des chrétiens : les sermons peuvent être surveillés et certaines demandes de reconnaissance de groupes d’églises restent bloquées.

Principaux mécanismes de persécution

Extrémisme islamique, Corruption et crime organisé

Persécution

Index mondial: 
40
Classement précédent: 
40