Burkina Faso
Drapeau
Dirigeant
Roch Marc Christian Kaboré
Population
20 322 000
Chrétiens
5 157 000
Religion principale
Islam
Gouvernement
République


Contexte

Depuis le départ de Blaise Compaoré en 2014 et les premières élections démocratiques en 2015, les Droits de l’Homme ont connu une grande amélioration. Mais dans le même temps, l’insécurité a grandi, en raison de nombreuses attaques terroristes. Depuis début 2018, la violence a déplacé 289 000 habitants du Nord du pays. Des milliers d’écoles ont été fermées. Fait nouveau dans ce pays connu pour sa tolérance religieuse : les chrétiens sont devenus des cibles pour les extrémistes islamiques.
 

Situation des chrétiens

  • La plus grande partie des chrétiens est catholique (3 millions). On compte aussi de nombreux protestants (2 millions). Beaucoup parmi eux suivent également les religions traditionnelles héritées de leurs ancêtres. Chrétiens et musulmans vivent en bonne entente. Cependant, il arrive que des chrétiens d’arrière-plan musulman connaissent des pressions en raison de leur conversion.
  • Bien que les chrétiens soient minoritaires dans le pays, le gouvernement traite de manière égalitaire les différentes religions du pays (islam, catholicisme, protestantisme et animisme), tant au niveau des subventions que de l’enseignement religieux. Les populations chrétiennes vivent surtout dans le Centre et le Sud du pays, tandis que les populations musulmanes sont concentrées dans le Nord et l’Est.
  • Le christianisme est arrivé au pays au 19e siècle avec la colonisation française. La 1ère mission catholique a été créée à Ouagadougou en 1901. Les protestants sont arrivés dans le pays au début des années 1920. À partir du milieu du 20ème siècle, de nombreuses églises autochtones et de nouvelles dénominations ont émergé.
     

Exemples de persécution

  • 27 juin 2019 - Des hommes armés non identifiés sont entrés dans le village de Bani, à une dizaine de kilomètres de Bourzanga, dans le Nord du Burkina Faso. Ils ont tué 4 personnes, toutes catholiques. Selon les témoignages recueillis, les attaquants ont demandé à tous les villageois de s'allonger. Ils cherchaient des chrétiens en leur demandant leurs prénoms ou en cherchant des insignes chrétiens (comme des croix). Les quatre personnes qui portaient des croix ont été exécutées. Il s'agirait de David et Philippe Zoungrana, de Théophile Ouedraogo et Ernest Kassoaga.
  • 26 mai 2019 -  4 fidèles de l'église catholique de Toulfé, dans le Nord du pays ont été tués, lorsque des attaquants ont interrompu un office religieux. Huit personnes lourdement armées sont arrivées dans le village vers 9 heures à bord de motos. Ils sont entrés dans l'église et ont abattu trois personnes. Un quatrième chrétien est décédé plus tard des suites de ses blessures. Plusieurs personnes ont été blessées dans l'assaut.
  • 28 avril 2019 - 6 personnes ont été tuées dans une église de la petite ville de Silgadji, près de Djibo, dans le Nord du Burkina Faso. Les militants islamiques présumés sont arrivés sur sept motos vers midi, vers la fin du service, et ont tué le pasteur Pierre Ouedraogo, son fils WendKuni, son beau-frère Zoéyandé Sawadogo (diacre), Sayouba et Arouna Sawadogo, et Elie Boena (instituteur) qui assistait au service. Le pasteur Ouedraogo laisse derrière lui sa femme, Roukieta, et six autres enfants.
     

Autres groupes religieux persécutés

Toute personne n’adhérant pas à l’islam radical.
 

Évolution de la persécution

  • Depuis 2015, le pays est confronté à une forte augmentation des violences et à une montée en puissance de l’extrémisme islamique. Depuis 2018, les terroristes qui s’en prenaient essentiellement aux forces de l’ordre visent désormais spécifiquement les chrétiens. Outre les personnes tuées, un nombre inconnu de pasteurs et leurs familles ont été enlevés et restent en captivité. Il en résulte une augmentation sans précédent des violences subies par les chrétiens.
  • En 2019, au moins 27 chrétiens sont morts assassinés dans 8 attaques ciblées. Sur ces 8 attaques, 7 ont eu lieu au Nord du Burkina. Depuis 2016, le pays est menacé par des groupes djihadistes venus du Mali (AQMI, Ansar Dine, MUJAO). Ces mouvements se sont implantés localement pour tenter d'imposer leurs lois par tous les moyens.
     

Principal mécanisme de persécution

Extrémisme islamique

Persécution

Index mondial: 
28
Classement précédent: 
61