Afghanistan
Drapeau
Dirigeant
Ashraf Ghani
Population
38 055 000
Chrétiens
Quelques milliers
Religion principale
Islam
Gouvernement
République islamique


Contexte

L’Afghanistan étant un pays strictement islamique, le christianisme n’y a pas sa place et quitter l’islam est impensable. Que ce soit dans les zones contrôlées par le gouvernement, celles aux mains des talibans ou dans les parties du territoire en conflit, les chrétiens sont pris pour cible et éliminés. Dans les villes, ils ont plus de chance de passer inaperçus que dans les zones rurales. Entre prépondérance de l’islam et violence, la liberté de culte n’existe pas.

Comme le rapporte Eusèbe de Césarée, le christianisme est arrivé en Afghanistan avec les apôtres Thomas et Bartholomée au IIe siècle ap. J.-C. C’est ainsi qu’est née l’Église nestorienne. Au XIIIe siècle un dirigeant se convertit à l’islam et le christianisme décline. Au XVIIe siècle, il est réintroduit par des commerçants arméniens mais ils sont chassés en 1871. En 1973, les chrétiens essaient d’ouvrir une église à Kaboul, sans succès.

Situation des chrétiens

Les chrétiens afghans subissent les mécanismes de persécution suivants: oppression islamique, hostilité ethnico-religieuse et oppression clanique. Tous les chrétiens d’Afghanistan sont d’anciens musulmans convertis. La loi leur interdit de changer de religion, ils ne peuvent donc pas vivre leur foi au grand jour. Quitter l’islam est considéré comme un acte de trahison. Si un chrétien est découvert, sa famille, son clan ou sa tribu mettra tout en œuvre pour se débarrasser de lui afin de préserver leur honneur. Certains sont tués, d’autres enfermés dans des asiles psychiatriques. 

Personne n’aura de compassion pour un chrétien, ni sa famille, ni les groupes islamistes radicaux. Un chrétien démasqué est de facto en danger de mort et n’aura d’autre choix que de quitter le pays pour préserver sa vie. 

Si une musulmane se convertit au christianisme, elle sera mariée de force à un musulman pour l’obliger à renier sa foi. Les enfants de chrétiens sont contraints de suivre une instruction religieuse musulmane.

Taux de persécution par domaine

La pression se maintient à un niveau maximum dans tous les domaines: pour un afghan, il est tout simplement impossible de vivre publiquement sa foi chrétienne. Les chrétiens sont tous des convertis d’arrière-plan musulman qui gardent leur foi secrète. La culture tribale du pays ne laisse aucune place à l’expression de la foi chrétienne dans la vie privée, familiale ou communautaire. Du reste, ni le gouvernement, qui se fonde sur la charia, ni les talibans, ni les groupes liés à l’État Islamique qui contrôlent de nombreux territoires, ne tolèrent la présence d’églises ou la liberté religieuse dans la vie civile.

Principaux mécanismes de persécution

Extrémisme islamique, Rivalités ethniques et claniques

Persécution

Index mondial: 
2
Classement précédent: 
2