Inde
Drapeau
Dirigeant
Narendra Modi
Population
1 397 423 000
Chrétiens
68 863 000
Religion principale
Hindouisme
Gouvernement
République fédérale


Contexte

La Constitution indienne déclare que le pays est un État laïque mais les extrémistes hindous militent pour la modifier et faire de l'hindouisme la religion nationale. Ils veulent également imposer une législation anti conversion dans tout le pays. Officiellement aboli, le système des castes - une stratification hiérarchique de la société datant de plusieurs siècles - reste omniprésent en Inde. La plupart des chrétiens sont issus des castes inférieures.

Le christianisme est présent en Inde depuis le Ier siècle. Au XVe siècle les Portugais y ont introduit le catholicisme. C‘est William Carey, un pasteur qui a traduit la Bible dans presque toutes les langues parlées en Inde, qui a apporté le protestantisme dans le pays au XVIIIe siècle.

Situation des chrétiens

Notamment portée par les réseaux sociaux pour diffuser la désinformation et attiser la haine, l’Hindutva est le principal moteur de persécution en Inde. Cette idéologie vise à purifier le pays de la présence des chrétiens indiens et des autres minorités religieuses sous prétexte que seuls les hindous sont de vrais indiens. Cela conduit à un ciblage systémique, souvent violent et soigneusement orchestré, des chrétiens et des autres minorités religieuses.

Les chrétiens convertis d’arrière-plan hindou sont ceux qui subissent le plus la persécution en Inde. Ils sont constamment poussés à revenir à l'hindouisme, notamment par le biais de Ghar Wapsi (cérémonies de « retour à la maison »). Les chrétiens qui refusent sont souvent agressés physiquement et parfois tués.

La pandémie de Covid-19 a offert une nouvelle arme aux persécuteurs. Dans certaines régions, les chrétiens ont été délibérément exclus des distributions d'aide gouvernementale et ont même été accusés de propager le virus.

Exemples de persécution
  • 19 septembre 2021 – Des paramilitaires nationalistes hindous organisent des manifestations à Raipur, capitale de l'État du Chhattisgarh. Ils s'en prennent aux chrétiens et aux pasteurs, menaçant de les chasser s'ils continuent « de convertir les gens ». Le 29 août, dans un village du même État, près de 200 manifestants avaient attaqué une soixantaine de chrétiens réunis dans leur église.  
  • 22 avril 2021 – À Sitamahri, dans l'État de Bihar, des extrémistes hindous forcent la maison d'un pasteur qui prie avec sa femme et un autre chrétien. Tous trois sont grièvement blessés. Le pasteur, handicapé de naissance, recevait déjà des menaces de mort parce qu'il travaille parmi les dalits (ou intouchables) considérés comme « hors castes » et discriminés en Inde.  
  • 24 novembre 2020 – Une soixantaine de villageois interrompent violemment une cérémonie de baptême organisée dans une maison privée. Les agresseurs sont intervenus, vers minuit, armés de bâtons et de flèches, lançant une véritable chasse contre les chrétiens apeurés, qui a duré toute la nuit. Une quinzaine de blessés graves, dont 5 dans un état critique, ont été hospitalisés.  
Niveau de persécution

La violence physique et les attaques d’assemblées religieuses lors de réunions cultuelles sont les principales formes de persécution en Inde. Les chrétiens sont aussi confrontés à d’importantes restrictions dans la vie civile : 9 États ont adopté des lois anti conversion, tandis que les hindouistes extrémistes agissent en toute impunité.

Principaux mécanismes de persécution

Nationalisme religieux, Rivalités ethniques et claniques

Persécution

Index mondial: 
10
Classement précédent: 
10