La population chrétienne en Irak et en Syrie a énormément diminué ces dernières décennies. La campagne de sept ans «Espoir ­Moyen-Orient» vise à renforcer la chrétienté dans ces pays, afin qu’elle puisse apporter à la société une contribution positive et reconnue.
 
La campagne comprend trois axes :
1. être à l’écoute des chrétiens et prier avec eux
2. les soutenir pratiquement et les encourager

3. influencer leur situation à travers les médias et la politique.

La famille mondiale de Portes Ouvertes s’est mobilisée afin de prier régulièrement pour les chrétiens, notamment ceux du Liban, terre d’accueil de très nombreux réfugiés irakiens et syriens.

Des croyants du monde entier ont apporté des encouragements sur notre page Facebook, où nous publions des messages quotidiens et des méditations hebdomadaires plus développées. Ce site a été un grand bienfait pour l’Église au Moyen-Orient, avec une moyenne de 31'000 visiteurs par mois. Une vaste campagne sur les réseaux sociaux, montrant la contribution des chrétiens à la société du Moyen-Orient, a même touché 7,9 millions de personnes.

Votre soutien a permis à des milliers de ­familles de retourner dans leurs villages ! D’après le comité de reconstruction de Ninive, 14'828 maisons ont été réparées, soit 54% du total des maisons détruites en Irak du Nord. 10% du projet ont été financés par Portes Ouvertes. Même après la campagne, d’autres églises en Syrie et en Irak deviendront des centres d’espoir pour les chrétiens locaux et la communauté en général.

Nos experts internationaux et locaux en advocacy ont parlé à des responsables gouvernementaux des États-Unis et d’Europe au sujet du financement des organisations confessionnelles telles que les Églises. Celles-ci sont des voix de confiance, profondément enracinées dans l’écosystème local. L’Initiative de nouveaux partenariats (NPI) de l’USAIDS accepte maintenant de financer six organisations confessionnelles en Irak, dont quatre chrétiennes.

Notre objectif pour 2021-2022 reste d’apporter un nouvel espoir à l’Église et de l’aider à être un phare d’espoir dans ses communautés et dans tout le Moyen-Orient. Nos équipes d’advocacy continueront à rappeler le rôle important des organisations confessionnelles locales dans le développement global et l’aide humanitaire et à faire pression pour qu’elles reçoivent un financement plus important.
 
Tiré du magazine de septembre 2021