Lucina*, 19 ans, est une jeune étudiante d'Asie du Sud qui rêvait de devenir médecin. Mais sa vie a brusquement basculé en 2020, lorsque des extrémistes ont menacé son père Boutros, à cause de sa foi en Jésus. Ils ont commencé par le menacer lui. Mais cela ne l’a pas découragé. Alors les extrémistes ont ciblé sa fille. 

Un matin, à 9 heures, Lucina marchait dans la rue pour rentrer chez elle après un cours d’appui. Une jeune femme nommée Ghadaara s'est arrêtée dans un taxi à la hauteur de Lucina. Elle a entamé une conversation à propos de ses études, puis a offert de ramener Lucina chez elle. Une fois dans le taxi, Lucina y a vu des hommes inconnus. Mais Ghadaara lui a rapidement proposé des petits gâteaux, la traitant comme une invitée d'honneur. Très vite, après avoir mangé ces douceurs, Lucina est tombée dans un profond sommeil.

Lorsqu’elle s’est réveillée quelques heures plus tard, elle était enfermée dans une chambre. Épouvantée, elle a appelé au secours. «Tu ne rentreras jamais chez toi! Tu es mariée à mon frère maintenant!» lui a alors crié Ghadaara.

Prise au piège dans un faux mariage, enfermée comme une prisonnière dans la maison d’un étranger alors que le monde entier est confiné en raison de la pandémie, Lucina est violée à de multiples reprises. Plusieurs mois ont passé sans que personne ne réponde à ses cris de détresse. Puis, le confinement est levé dans la région. Un jour, Ghadaara et son frère se sont momentanément absentés. Lucina a saisi cette occasion pour se faufiler hors de la pièce et a trouvé un téléphone portable. La jeune femme a appelé sa sœur et lui a indiqué l'adresse. Son père s’est précipité au poste de police et Lucina a enfin pu être retrouvée, dans un état de malnutrition et de maltraitance grave.  
Peu de temps après, elle a découvert qu'elle était enceinte. Elle en a été dévastée.

Lucina rêve toujours de devenir médecin, mais son avenir est incertain. Aujourd'hui, elle nous demande de prier pour sa protection. Son père confie: «J’ai honte et je me sens fautif de n’avoir pas su protéger ma propre fille.» 

L’histoire de Lucina se répète dans la vie de nombreuses chrétiennes qui sont contraintes au mariage, une forme de persécution des plus extrêmes dénoncée par notre rapport 2021 sur la persécution selon le genre.

* nom d'emprunt
Image d'illustration