Voyager dans un pays où la foi est sous pression ou combattue est un privilège.

Rien de plus concret et de plus marquant que de serrer dans ses bras une sœur en Christ. Parfois, ce sont justes des larmes qui jaillissent et qui unissent ou, au contraire, des rires. Il est vrai que la différence de langue est une limitation, mais le cœur comprend sans parler. Leurs histoires si souvent lues prennent alors vie et l’on saisit mieux leurs défis.

>> pour plus d'info...

Votre aide (autres)