10.01.2020 /
Tadjikistan
/ news

Tadjikistan: Le pasteur Kholmatov libéré

Bahrom Kholmatov attendait 2020 avec impatience: il devait être libéré au printemps. Contre toute attente, il a retrouvé la liberté trois mois plus tôt! 

«Bonne année 2020!» L’expression des vœux prend un sens encore plus profond dans le cœur du pasteur Bahrom Kholmatov. Oui, 2020 sera bien meilleure que 2019, 2018 et 2017! Et pour cause: il purgeait une peine de prison à 350 km de sa famille. À sa grande surprise, sa détention a pris fin le 18 décembre 2019, sans explication. Lorsqu’il a franchi la porte de la prison, Bahrom a tout de suite laissé éclater sa joie et sa reconnaissance: «Je voudrais exprimer mon immense gratitude à toutes les personnes qui m'ont soutenu et qui ont prié pour moi, ma famille et mon église.»

Portes Ouvertes avait lancé une action «Écrire» en faveur de Bahrom. Son épouse avait reçu des cartes d’encouragement collectées dans le monde entier. Et vous aviez été nombreux à prier pour lui pendant sa détention.

«Pendant ces trois années, j'ai senti vos prières. Elles m'ont aidé à me tenir debout, elles ont aidé ma femme et mes enfants, elles ont aidé les membres de mon église qui se sont retrouvés sans pasteur, puis ont été chassés de notre bâtiment par les autorités. Vos prières nous ont aidés à tenir bon à travers toutes ces difficultés et à grandir spirituellement. Merci de tout mon cœur», a ajouté Bahrom.

Bahrom Kholmatov avait été arrêté en 2017 lors d’un raid musclé de la police secrète dans l’église dont il est le pasteur. Il a été condamné pour «extrémisme et incitation à la haine religieuse» sur la base de cantiques dont les paroles «appellent le peuple à renverser le gouvernement» selon l’interprétation des autorités. Celles-ci ont menacé sa famille, ses amis et les autres membres de l'église s'ils révélaient des détails sur l'affaire, le procès ou l'emprisonnement. Bahrom lui-même était placé en isolement et seule son épouse était autorisée à lui rendre visite.