30.10.2020 /
Soudan
/ news

Soudan: Huit responsables chrétiens acquittés

Un tribunal soudanais a acquitté huit dirigeants chrétiens accusés d'avoir occupé illégalement les bâtiments de leur église.

Ces huit responsables de l'Église Soudanaise du Christ (ESC), dont le président Ayoub Telyan, avaient été arrêtés en août 2017 après avoir refusé de remettre les propriétés et le contrôle administratif des églises à des délégués de leur gouvernement établis de manière illégale.

Tout d’abord acquittés en août 2018, les responsables chrétiens avaient vu leur situation se compliquer en octobre 2019, lorsque la Cour suprême du Soudan avait ouvert une plainte pénale contre eux pour «intrusion criminelle et possession illégale des propriétés de l'ESC».

Ces tourments judiciaires ont entraîné la confiscation des propriétés, dans la logique d'une campagne contre les chrétiens menée par le gouvernement de l'ancien président Omar al-Bashir. Cette campagne comprenait la destruction des églises, ainsi que des arrestations et des poursuites judiciaires contre leurs dirigeants. Or, le président Omar al-Bashir a été évincé en avril 2019 sous la pression d’un soulèvement populaire et remplacé par un gouvernement intérimaire.

Le 23 octobre dernier, après trois longues années de procédures juridiques, les huit responsables chrétiens ont été déclarés non coupables des accusations portées contre eux, au tribunal pénal d'Omdurman, près de la capitale, Khartoum. C'est un signe supplémentaire de l'ouverture politique du Soudan et de l’intention du nouveau gouvernement de rétablir la liberté religieuse.

Le nouveau gouvernement semble montrer son intention de remédier aux violations de la liberté religieuse commises par le régime précédent:

•    En septembre, le gouvernement a annoncé sa volonté de supprimer l'islam en tant que religion d'État. 

•    En août, les incendiaires présumés d'une église de l’ESC à Khartoum ont été poursuivis. Ils devront comparaitre devant un tribunal. C’est la première fois au Soudan que quelqu'un est accusé devant la justice d'avoir brûlé ou endommagé un bâtiment d'église.

Les chrétiens persécutés du Soudan réalisent que les choses semblent changer et ils se réjouissent de ces nouvelles positives. Ils nous rappellent cependant de continuer à prier pour leurs frères et sœurs convertis de l’islam, qui font face à une opposition intense de la part de leur famille. Les mentalités changent moins vite que les réformes.