08.01.2021 /
Kongo DR (DRK)
/ news

République Démocratique du Congo: des groupuscules islamistes déclenchent de nouvelles violences

Au moins 25 personnes ont été tuées la veille du Nouvel An par des membres présumés de l'organisation islamiste Allied Democratic Forced (ADF) dans la province du Nord-Kivu en République démocratique du Congo (RDC).

L'armée a ensuite poursuivi les combattants de l'ADF après que les forces de sécurité aient retrouvé les corps de 25 civils. Les victimes ont été "surprises dans leurs champs à la veille du Nouvel An", a déclaré à l'AFP Donat Kibuana, l'administrateur du territoire de Beni, l'un des 145 territoires de la province du Nord-Kivu, en RDC. Le massacre a eu lieu dans le village de Tingwe, à environ huit kilomètres de la ville d'Eringeti.

Bravo Mohindo Vukulu, président de l'organisation de la société civile de Tingwe, a estimé le nombre de morts à "au moins 30". Il a déclaré : "Les gens étaient partis dans leurs champs pour préparer le réveillon du Nouvel An. L'ADF les a attaqués un par un. Nous avions alerté nos forces que l'ADF était passée de l'est au nord-est d'Eringeti." Les magasins ont également été pillés par l'ADF.

La violence croissante de l'ADF

La violence a augmenté depuis le début de l'année dernière, mais l'ADF n'a jamais officiellement revendiqué la responsabilité de ces attaques. Le groupe a depuis rejoint la frange armée de l'État islamique et a mené plusieurs attentats depuis avril 2019. "La plupart des gens dans la région sont chrétiens, et l'église a subi d'horribles pertes humaines, ainsi que des biens, dans ces attaques constantes. Elle a laissé d'innombrables personnes déplacées et traumatisées. Et comme le montre cet événement, dans certains endroits, il est extrêmement dangereux pour les gens d'aller dans leurs champs", déclare Jo Newhouse, porte-parole de Portes Ouvertes pour l'Afrique subsaharienne.