15.01.2021 / news

Plus de 340 millions de chrétiens fortement persécutés en 2020: ne les oublions pas!

L’Index mondial de persécution 2021, publié par Portes Ouvertes mercredi 13 janvier, démontre que la pression sur les minorités chrétiennes s'est renforcée l’an dernier. Outre la pandémie de coronavirus, qui a fragilisé leurs conditions de vie, l’aggravation est due notamment à une surveillance accrue de l'État en Chine, à la radicalisation de l'extrémisme hindou en Inde et à l'islamisme au Sahel.

L’outil de mesure que Portes Ouvertes utilise depuis 1992, à savoir l’Index mondial de persécution, classe les 50 pays dans lesquels la foi chrétienne est le plus combattue. En 2020, dans ces 50 pays uniquement, plus de 309 millions de chrétiens ont subi une persécution jugée «extrême» ou «très élevée». 

Une carte de l’Index exclusivement en rouge et orange

«C’est la première fois, depuis la création de cet index, que le niveau de persécution dans l’ensemble des 50 pays est si élevé», relève Philippe Fonjallaz, directeur de Portes Ouvertes Suisse. «Cela révèle malheureusement la détérioration continue de la situation des chrétiens dans le monde». 

Si l’on prend en considération tous les pays qui discriminent les chrétiens (>74), le total se situe à plus de 340 millions de chrétiens concernés par la persécution, soit 1 chrétien sur 8 dans le monde.

Les pays les plus dangereux pour les chrétiens

La Corée du Nord se classe une nouvelle fois en tête de l’Index mondial de persécution, une constante depuis 20 ans. Elle est suivie de: l'Afghanistan, la Somalie, la Libye, le Pakistan, l'Érythrée, le Yémen, l'Iran, le Nigeria, l'Inde, l'Irak et la Syrie. 

Chine: Les chrétiens victimes du système de «crédit social» 

Le contrôle exercé par le régime chinois s’intensifie. Le pays est d’ailleurs passé du 27e au 17e rang de l’Index en l’espace de deux ans. Le système de «crédit social» vise les chrétiens, qui contreviennent aux doctrines du parti communiste. Son introduction a accru la pression sur les Églises enregistrées et non enregistrées. Rien qu’en 2020, au moins 3080 églises et locaux à usage religieux ont été fermés, attaqués ou détruits. 

La pandémie de Covid-19 renforce l’exclusion

Les chrétiens de nombreux pays d'Asie et d'Afrique ont fait l'objet d'une discrimination massive dans la distribution de l'aide de leurs gouvernements durant le Covid-19.

En Inde, 80 % des plus de 100’000 chrétiens qui ont reçu l'aide des partenaires de l’ONG Portes Ouvertes disent avoir été exclus des programmes de distribution de nourriture gouvernementaux au motif de leur appartenance religieuse.

Violences en Inde 

Sous le gouvernement nationaliste hindou du Premier ministre indien Modi (10e rang), la violence reste extrêmement élevée. Le nombre d’attaques violentes commises contre des chrétiens a été multiplié par cinq depuis 2014. Il arrive régulièrement que des foules vandalisent des églises et s’attaquent à des familles chrétiennes dans les villages.  

Plus d'informations ici