13.09.2019 /
Algérie
Indonésie
Iran
Népal
/ news

Pas de rentrée pour ces 7 églises

Elles ne feront pas de culte de rentrée cette année. Au moins 7 églises ont été fermées (ou empêchées d'être construites) cet été dans différents pays.

Indonésie, Algérie, Iran, Népal: ce n’est pas le manque de responsables ou de fidèles qui a causé la fermeture (ou la construction) de ces églises pendant l'été. Au contraire, ce sont les autorités qui viennent d'interdire à des centaines de chrétiens l’accès à leur église locale.

Indonésie: le prétexte du permis de construire

  • Le 7 août, le culte de l'église de Riau a été interrompu en raison de l’absence de permis de construire, alors qu’une demande officielle avait été faite depuis longtemps. Le pasteur Sinaga a essayé de discuter avec les policiers: «Attendez que le culte soir terminé et nous pourrons parler», leur a-t-il dit. Ils ont refusé.
  • Le 1er août, le construction du bâtiment d'église de Semarang a été arrêtée. Motif: la date d’expiration du permis de construire était dépassée. Pour des raisons financières, cette construction était intermittente.
  • Le 30 juillet à Yogyakarta, les autorités locales ont annulé le permis de construire qu’elles avaient accordé à une église en janvier 2019. Motif: non-respect de l’obligation d’utiliser fréquemment le bâtiment. Il faut dire que la population avait intimidé les chrétiens en posant des affiches hostiles à de nombreux endroits. 

Algérie: 2 nouvelles églises mises sous scellés 

  • Le 6 août, l'église de Boudjima près de Tizi Ouzou, a été mise sous scellés par la gendarmerie.
  • Le 2 septembre, c'est l'église «Prince de Paix» à Ighzer Amokrane qui a été fermée par les gendarmes. Ils avaient déjà essayé de le faire le 28 août mais les chrétiens avaient refusés de quitter l'église.

Iran, Népal: 1 église confisquée, une autre endommagée

  • En Iran, le 9 mai dernier, des agents ont changé les serrures et arraché la croix du clocher de l’église assyrienne de Tabriz. Le gardien a été sommé de partir.  

Mansour Borji, de l’association Article 18 pour la défense des Droits de l’Homme rapporte: «De nombreuses églises protestantes sont confisquées en Iran. Elles restent généralement vides, négligées, et se transforment en ruines avant d’être démolies.»

  • Au Népal, en juin, une tour de prière proche d’une église a été démolie par les autorités, sans préavis. Elles en avaient pourtant autorisé la construction en 2003. Dans cet endroit forestier de Nawalparasi, il existe plusieurs temples et monastères népalais.

L'arme administrative

Dans tous ces cas de figure, les autorités ont utilisé l’arme administrative. Sans violence, elle passe sous le radar des médias tout en étant d’une efficacité redoutable. C’est une persécution dont la stratégie s’appuie sur la discrétion et le rejet de la minorité chrétienne. L'absence de bâtiment d'églises ne signifie pas l'arrêt des activités de leurs membres. Souvent, ces derniers se réunissent dans des cours ou au domicile de l'un d'entre-eux.