08.10.2018 /
Algérie
/ news

Parlement européen : la voix des chrétiens algériens entendue

Le pasteur Youssef, vice-président de l’Église Protestante d’Algérie, a été invité à s’exprimer au Parlement Européen le 3 octobre sur les fermetures d’églises en Algérie.

La conférence donnée en marge de la session plénière du Parlement européen à Strasbourg a permis à une douzaine de députés européens de mieux connaître les enjeux vécus par l'Église en Algérie. 

Le pasteur Youssef, vice-président de l'Église Protestante d'Algérie (EPA), était le principal orateur de la conférence, qui a eu lieu le 3 octobre. 

Le thème de la conférence parrainée par deux eurodéputés (Catherine Stihler et Lukas Mandl) représentant les principaux groupes politiques du Parlement européen : les violations de la liberté religieuse en Algérie. 

Des eurodéputés très touchés

Le pasteur Youssef a livré un message fort et authentique, illustrant les difficultés des chrétiens algériens à travers son histoire personnelle en partageant à la fois son témoignage de conversion et son expérience en tant que pasteur. Cela a permis aux députés européens de mieux comprendre la réalité de la persécution en Algérie : ils l’ont plusieurs fois remercié d’avoir partagé son témoignage. Après l’événement, certains des eurodéputés présents ont confié avoir apprécié son courage et son message positif malgré les difficultés.

Un appel à agir pour les eurodéputés

Le pasteur Youssef est revenu sur la campagne de fermeture des églises engagée par le gouvernement algérien, pointant du doigt l’ordonnance de 2006 qui limite la liberté de culte des chrétiens. Il a souligné que la réouverture de trois églises dans la région d'Oran suite à la mobilisation de personnalités politiques en Europe avait été « une grande victoire » : «Sans le plaidoyer, toutes nos églises auraient peut-être fermé.»

Vers une prise de position publique de l'UE ? 

Youssef a aussi confié aux députés : «Je crois dans le plaidoyer et je vous remercie pour les actions déjà entreprises.» Mentionnant l'avenir, il a ajouté : «Nous ne savons pas quelle va être la prochaine réaction du gouvernement, il faut donc continuer à exercer une pression positive pour une nous ayons une réelle liberté de culte.» 

Lukas Mandl, eurodéputé autrichien, a évoqué l’opportunité d’une prise de position publique de l’Union Européenne sur ce problème.

Le problème des fermetures d’églises avait été récemment relevé dans le rapport de l'Întergroupe du Parlement Européén en charge de la Liberté de Religion ou de Conviction (FoRB) et la Tolérance Religieuse.

Malgré toutes les difficultés auxquelles elles sont confrontées, les églises algériennes continuent à grandir : «La croissance de l’Église d’Algérie est des plus remarquables dans le monde musulman» a ainsi rappelé Michel Varton, directeur de Portes Ouvertes France, lui aussi invité à prendre la parole lors de cet événement.