26.03.2021 /
Pakistan
/ news

Pakistan: Nabeel Masih, libéré après quatre ans de prison

Nabeel Masih, un jeune chrétien pakistanais injustement condamné, vient d’être libéré sous caution. Arrêté en septembre 2016 pour blasphème, il a passé plus de quatre ans en prison.

C'est un vrai soulagement pour lui et ses proches. Nabeel Masih, 20 ans, a été libéré sous caution début mars. Il a passé plus de quatre ans dans les geôles pakistanaises. Nous avions invité à prier pour sa libération en 2017, lors de son procès en appel. (Notre Newsmail du 17.2.2017, Pakistan: Un chrétien de 16 ans maintenu en détention)

Aucune preuve 

La justice pakistanaise reconnaît aujourd'hui que rien ne permettait de condamner ce jeune chrétien. L’avocat de Nabeel, Naseeb Anjum, a prouvé devant le tribunal de Lahore (est du Pakistan) qu'il n'y avait aucune preuve. Rien qui puisse démontrer qu’un «like» blasphématoire avait été posté sur Facebook par le jeune homme, adolescent lors de son arrestation en 2016. 

Une longue bataille judiciaire

En septembre 2016, Nabeel Masih a été accusé de blasphème pour avoir soi-disant «liké» et «partagé» un post Facebook. Un message qui avait «diffamé et manqué de respect» à la Kaaba de La Mecque, l’édifice le plus sacré de l'islam. 

Nabeel Masih avait alors 16 ans. Ses avocats avaient tenté d’empêcher son emprisonnement, faisant valoir qu’il était mineur et n'avait jamais été condamné jusque-là. En vain. Le tribunal de première instance avait rejeté leur demande de libération sous caution le 7 février 2017. Et en 2018, le jeune homme a été condamné à dix ans de prison, devenant ainsi le plus jeune condamné pour blasphème.

«Perdues, les plus belles années de sa vie»

Nabeel Masih est devenu le plus jeune condamné en vertu des lois pakistanaises sur le blasphème. Une législation qui est souvent utilisée pour intimider les minorités religieuses et régler des comptes personnels.

Le jeune chrétien sera libéré sous caution jusqu'à ce que les formalités administratives pour l'acquitter du blasphème puissent être effectuées. Ce qui signifie qu'il n'aurait jamais dû être condamné. Son avocat a déclaré qu'il essaierait de remplir rapidement les documents nécessaires: «Je vais poursuivre ce combat  pour son acquittement», a-t-il précisé. Nous pouvons nous réjouir de la libération de Nabeel Masih: même s’il a hélas perdu quelques-unes des plus belles années de sa vie, Dieu lui a rendu justice. 

En 2019, Asia Bibi, chrétienne pakistanaise emprisonnée elle aussi pour blasphème, a été libérée au bout de neuf ans. D'abord condamnée à mort, son acquittement aura peut-être fait bouger les lignes. 

(Sources: World Watch Monitor et Al-Jazeera)