12.11.2020 /
Pakistan
/ news

Pakistan: la justice s'empare d'une affaire d'enlèvement de chrétienne mineure

Le 18 octobre à Karachi, un musulman de 44 ans a enlevé une chrétienne âgée de 13 ans prénommée Arzoo. Le kidnappeur présente un certificat de mariage qui assure que la jeune fille est majeure et s'est convertie à l'Islam. Les tribunaux se saisissent de l'affaire. Un signal positif pour la minorité chrétienne rarement défendue par la justice au Pakistan.  

Romanel-s-Lsne, 12 novembre 2020 - Le musulman Ali Azhar, 44 ans, a enlevé la chrétienne Arzoo, 13 ans, à Karachi, au Pakistan. Deux jours après l'incident, le père d'Arzoo a été informé que le ravisseur avait présenté un certificat de mariage. Le certificat indique qu'Arzoo a 18 ans et certifie qu'elle s'est convertie à l'Islam. Deux semaines plus tard, la Haute Cour du Sind a accordé la garde d'Arzoo au kidnappeur, mais en raison des protestations, les juges ont ordonné à la police lundi 3 novembre d'assurer la libération de la jeune fille.

Pour une décision judiciaire qui protège des abus
Les chrétiens de l'entourage d'Arzoo s'inquiètent de savoir s'ils pourront bénéficier d'un procès équitable et si leur famille sera suffisamment protégée. Un contact sur place explique : «Les chrétiens du Pakistan aiment leur pays. Beaucoup d'entre eux s'engagent pour son développement. Ils prient sincèrement pour que justice leur soit rendue dans les prochains jours, pour que les tribunaux créent un précédent clair. Une telle décision permettrait de clarifier pour l'avenir que les enfants, quelle que soit leur appartenance religieuse, seront protégés contre les abus [...] conformément aux lois du pays qui limitent le mariage des enfants. Arzoo est le visage de beaucoup d'autres enfants mariés de force.»
Libre, la jeune fille n'a cependant pas encore pu retourner dans sa famille. Elle est actuellement détenue par l'État, qui assure sa prise en charge.

Appartenance à l'islam irrévocable 
Lors d'une première audience, Arzoo a récité le credo islamique au tribunal et a témoigné qu'elle était désormais musulmane. Les chrétiens locaux ont indiqué qu'elle avait également déclaré avoir 18 ans et donc l'âge légal du mariage. «C'est un coup dur pour les chrétiens du pays», a commenté un dirigeant chrétien. «Ses réactions, ses réponses et son comportement sont ceux d'un enfant qui a subi un lavage de cerveau.»

Le tribunal a ordonné des examens médicaux pour confirmer l'âge de la jeune fille. Ceux-ci pourraient prouver la minorité d'Arzoo et confirmer les déclarations de ses parents. Mais même si le tribunal annulait le mariage forcé et rendait la fille à ses parents, Arzoo ne pourrait pas reprendre sa vie normale. Selon les avocats, son engagement envers l'Islam resterait valable devant la loi. En d'autres termes, elle serait officiellement musulmane. «La situation est très tendue. Nous sommes heureux que récemment, le tribunal ait ordonné l'arrestation de l'homme qui a enlevé, maltraité et forcé Arzoo à se marier. Mais il pourrait y avoir des troubles publics et même de la violence parce qu'elle a avoué être musulmane», relaient des chrétiens de l'entourage de la jeune fille pakistanaise.