13.11.2020 /
Pakistan
/ news

Pakistan: Incertitude après l’enlèvement d’une jeune chrétienne

Le 13 octobre dernier, un musulman âgé de 44 ans, Ali Azhar, a kidnappé la jeune chrétienne Arzoo, 13 ans, à Karachi, au Pakistan. L'affaire n'est pas encore terminée et les chrétiens pakistanais nous demandent de prier.

Deux jours après l'incident, le père de la jeune fille a été informé que le ravisseur avait présenté un certificat de mariage. Ce document atteste qu'Arzoo a 18 ans et qu'elle s'est convertie à l'islam. Deux semaines plus tard, une première audience a eu lieu à la Haute Cour, où Arzoo a récité la profession de foi musulmane et affirmé qu'elle était désormais musulmane. Selon des chrétiens locaux, elle aurait aussi déclaré qu’elle avait 18 ans, l’âge légal requis pour contracter un mariage. «C'est un coup dur non seulement pour sa famille, mais aussi pour les chrétiens du pays», a commenté un responsable chrétien. «Ses réactions, ses réponses et son comportement sont ceux d'un enfant qui a subi un lavage de cerveau.»

Le tribunal a ordonné des examens médicaux pour vérifier l'âge de la jeune fille. Mais même si le tribunal annulait le mariage forcé, la profession de foi musulmane prononcée par Arzoo resterait valable devant la loi. En d'autres termes, elle serait officiellement musulmane. C'est pourquoi la Haute Cour de Sindh avait accordé au kidnappeur la garde d’Arzoo. Le 1er novembre, suite à des protestations, les juges ont cependant demandé à la police de libérer la jeune fille. Elle n'a pas encore pu retourner dans sa famille et est actuellement placée sous la garde de l'État.

Une personne de contact locale explique pourquoi l'enjeu est de taille pour les chrétiens: «Ils prient pour que justice leur soit rendue dans ces prochains jours et que le cas constitue un précédent juridique. Un tel verdict garantirait à l’avenir que les enfants, quelle que soit leur religion, soient protégés contre les abus [...] en accord avec les lois du pays sur la restriction des mariages d’enfants. Arzoo est représentative pour des centaines de filles. La situation est très tendue. Nous sommes heureux que le tribunal ait ordonné il y a quelques jours l'arrestation de l'homme qui a enlevé Arzoo, abusé d’elle et l’a forcée au mariage. Mais des manifestations publiques et même de la violence pourraient éclater à tout moment.»