11.03.2016 /
Malaisie
/ news

Malaisie: Le vent tourne

Sous prétexte de stabilité politique, le gouvernement de Malaisie restreint de plus en plus les libertés dans le pays. L'image d'un Etat démocratique où des peuples d'ethnie et de religion diverse vivent ensemble en harmonie est en train de se fissurer. "La polarisation raciale et religieuse en cours dans le pays passe pour être la pire en plus de quarante ans de construction du pays", dit un chef de l'opposition.

La coalition au pouvoir (UMNO) attise intentionnellement les tensions raciales et religieuses entre les communautés malaise, chinoise et indienne. L'islam lui sert de façade politique pour se maintenir en place. Comme le dit un pasteur: "Le vrai islam est tout à fait compatissant, mais l'islam politique est une saleté." Les extrémistes ne cessent d'appeler la Malaisie à abandonner son identité laïque. Si l'UMNO devait former une coalition avec le parti islamique PAS, celui-ci pousserait certainement à l'instauration d'un Etat islamique. Le PAS détient la majorité dans l'exécutif de deux Etats, Kelantan et Kedah, et commence à trouver un appui solide chez les Malais des régions rurales.

Il est question de mettre les tribunaux de la charia sur pied d'égalité avec les cours civiles. Sous l'impulsion du PAS, des amendements visant à appliquer les lois hudud (le code pénal de la charia) ont été acceptés à l'unanimité au parlement du Kelantan en mars dernier. La Malaisie a déjà mis en vigueur des lois qui freinent l'expansion de l'Evangile et suppriment la liberté de religion des chrétiens: l'une contre le prosélytisme (auprès des musulmans) et l'autre contre la conversion (des musulmans). Le gouvernement finance des ONG radicales qui envoient des espions dans les églises pour y repérer les musulmans convertis.

L'interdiction faite aux chrétiens d'employer le mot Allah (Dieu) et plusieurs autres termes malais est motivée surtout par la crainte du gouvernement de créer la "confusion" chez les musulmans. En conséquence, les publications chrétiennes contenant le mot Allah sont interdites d'importation en Malaisie occidentale. Pourtant, 60 % des chrétiens de Malaisie sont des autochtones (bumiputera ou "fils de la terre", par opposition aux personnes d'origine chinoise ou indienne). Ils parlent malais et lisent la Bible en malais, appelée Alkitab. La grande majorité d'entre eux vivent dans les Etats de Sabah et de Sarawak. Les Eglises prennent une position claire: "Ils n'ont pas d'autre choix que de continuer à employer ce mot et l'Alkitab comme leurs ancêtres l'ont fait depuis des siècles."

Les chrétiens de Malaisie orientale rencontrent un autre défi: une politique d'islamisation agressive. Par le biais de l'agence missionnaire islamique PERKIM, le gouvernement ne cesse d'attirer les chrétiens, dont la plupart vivent en dessous du seuil de pauvreté, en leur offrant de l'argent, l'éducation des enfants, le pensionnat et d'autres privilèges. De plus, aucune bourse ou autre privilège ne sont offerts à ceux qui restent chrétiens.

Citation d'un pasteur malais :
"A cause du gouvernement, de plus en plus de Malais se voient d'abord comme musulmans, ensuite comme appartenant à l'ethnie malaise et enfin seulement comme citoyens malaisiens."
Pasteur malais

Octobre 2015