12.04.2019 /
Malaisie
/ news

Malaisie: C'est l'Etat qui a fait enlever le pasteur Koh

La Commission des Droits de l'Homme a rendu ses conclusions le 3 avril: l’Etat malaisien est impliqué dans l'enlèvement du pasteur Koh. Mais on n'a toujours aucune nouvelle de lui.

La Commission des Droits de l'Homme de Malaisie (Suhakam) a rendu ses conclusions concernant l'enlèvement du pasteur Koh survenu le 13 février 2017. Si elle a trouvé les responsables du kidnapping, elle n'a pu donner aucune nouvelle du pasteur Koh. On ignore toujours où il est et s'il est encore en vie.

Selon l'enquête, c'est l'Etat malaisien qui est responsable de l’enlèvement du pasteur Raymond Koh, du kidnapping du couple chrétien Joshua et Ruth Hilmy ainsi que de celui d’Amri Che Mat, un musulman chiite.

La Suhakam a produit un rapport sur les investigations effectuées dont voici un extrait: «Le pasteur Raymond Koh... a été enlevé par des agents de l'Etat, à savoir l’unité spéciale de sécurité ‘Bukit Aman’ de Kuala Lumpur.» Cette branche fait partie de la Royal Malaysia Police.

La commission d’enquête a aussi fait plusieurs recommandations, dont la reconnaissance et le respect du droit humain fondamental de la liberté religieuse par l'Etat et ses agents.

Les épouses de Raymond Koh et d’Amri Che Mat, Suzanna Liew et Norhayati Mohd Afriffin, étaient présentes au Parlement malaisien, accompagnées de leurs familles (photo). Elles sont soulagées pour le verdict rendu, mais l’incompréhension demeure. Suzanna confie: «Nous voulons que la vérité soit révélée. Jusqu'à aujourd'hui, nous ne savons pas pourquoi ils ont été enlevés.» En juin 2018, elles avaient adressé une lettre ouverte au Premier ministre Mahathir Mohamad pour demander qu'une enquête immédiate et indépendante soit ouverte sur la disparition de leurs maris.

Suzanna envisage de porter plainte contre l'unité spéciale accusée, mais souhaite d’abord consulter ses avocats. Elle a déclaré: «C'est le début de notre lutte pour la liberté religieuse et les droits de l'homme. (...) C'est un processus, cela prendra du temps.» Avant de conclure, elle a remercié Dieu de l'avoir aidée, entourée de sa présence et réconfortée durant ces deux ans. Elle a également remercié les chrétiens du monde entier qui l’ont soutenue et prié pour elle.