30.01.2019 /
Soudan
/ news

Le Parlement Européen condamne la persécution des chrétiens au Soudan

Lors d'un débat sur le Soudan au Parlement Européen de Strasbourg, plusieurs eurodéputés ont pris position pour les chrétiens persécutés.

«J’appelle à la fin de la persécution infligée aux chrétiens avec l’aval de l’État!» a lancé un eurodéputé irlandais. C'était le 17 janvier dernier, lors d'un débat du Parlement Européen sur les cas de violation des Droits de l'Homme au Soudan. Ce débat faisait suite aux récents événements survenus dans ce pays d'Afrique de L'Est. Le régime autoritaire du président Omar el-Béchir a réagi par la force aux manifestations contre la hausse des prix dans son pays, engendrant plusieurs dizaines de morts. 

« Le Soudan applique la charia et persécute les chrétiens »

Pendant le débat sur les crimes et l’autoritarisme du régime, certains parlementaires n’ont pas oublié la situation des chrétiens. L’un d’entre eux, l’eurodéputé estonien M. Kelam, a même cité dans son intervention les résultats de l'Index Mondial de Persécution des Chrétiens de Portes Ouvertes: «Nous condamnons la persécution des chrétiens approuvée par l’État et la fermeture et la démolition des églises.»

L'eurodéputé a ajouté que «les musulmans qui se convertissent au christianisme risquent la peine de mort pour apostasie.»

Une résolution commune qui cite Portes Ouvertes

Suite au débat, les députés des différents partis ont voté une résolution commune. Si celle-ci se concentre plus sur les derniers éléments d’actualité, la situation des chrétiens est aussi mentionnée, citant les résultats de notre index 2018:

«Le Parlement européen,
–vu ses résolutions antérieures sur le Soudan, en particulier celles des 31 mai 2018(1), 15 mars 2018(2) , 16 novembre 2017(3) et 6 octobre 2016(4),
[…]
considérant que le Soudan se classe quatrième dans la liste 2018 des pays où il ne fait pas bon être chrétien, liste établie par l’organisation Open Doors International; que les autres minorités religieuses et les athées y sont dans une situation tout aussi difficile;
[…]
déplore la persécution dont sont victimes, avec l’aval de l’État, les chrétiens, d’autres religions et les athées, ainsi que la fermeture et la destruction d’églises; réaffirme que la liberté de religion, de conscience ou de conviction est un droit de l’homme universel qui doit être protégé partout et pour tous.»

Le Soudan se trouve désormais à la 6ème place dans l’Index Mondial de Persécution 2019. Il perd 2 places au classement uniquement parce que la situation dans d’autres pays empire. Le Soudan a en effet le même score de persécution que l’année précédente.