11.07.2016 /
Kenya
/ news

Kenya: un pasteur parmi les victimes d’une attaque terroriste

Au moins six personnes ont été tuées au cours d’une nouvelle attaque terroriste des islamistes Shebab, dans le Nord du Kenya, dont un pasteur.

Vendredi 1er juillet vers 10 heures, deux autobus roulaient en direction de Mandera, une ville située au nord du Kenya, près de la frontière somalienne. Soudain, des tireurs embusqués ont ouvert le feu sur les véhicules. A l'origine de l'attaque: les Shebab, un groupe extrémiste islamique qui terrorise la population en Somalie et effectue de plus en plus souvent des incursions au Kenya.

Cette attaque a causé la mort d'au moins six personnes, dont un policier, et deux autres ont été blessées. Parmi les personnes tuées se trouvait le pasteur John Niaramba, Un passager raconte : «Il était assis à côté du conducteur, et les balles l'ont atteint. Le bus s'est arrêté et j'ai sauté par la fenêtre pour m'enfuir dans la brousse. Les balles sifflaient au-dessus de ma tête, mais Dieu m'a protégé.» John était bien connu dans la région pour être un fidèle serviteur de l'Église. Sa disparition soudaine laisse sa famille dans le désarroi et représente une perte immense pour les chrétiens locaux. «John avait un don pour implanter des églises. J'espère que sa vie de foi inspirera une nouvelle génération de Kenyans pour répondre à l'appel de Dieu sur eux», a déclaré l'un de ses amis.

Si cette attaque n'est pas directement un fait de persécution contre les chrétiens, le groupe Shebab vise régulièrement les chrétiens dans cette zone frontalière du Kenya. L'opération la plus meurtrière a eu lieu le 2 avril 2015, lorsque 148 étudiants chrétiens ont été abattus sur le campus de l'université de Garissa. Plusieurs directeurs de Portes Ouvertes se sont rendus en décembre 2015 pour visiter le campus et donner un message d'encouragement aux responsables de l'université. De savoir que le monde entier a été attentif à ce qui s'est passé là-bas a été un signal fort de solidarité.

Photo : Communauté chrétienne de Garissa, durement éprouvée par les attentats en 2015.