10.04.2015 /
Kenya
/ news

Kenya : «Père, pardonne-leur!»

Une célèbre présentatrice radio au Kenya, la chrétienne Ciku Muriuki, a adressé un message poignant de pardon aux terroristes shebab sur la bande FM.

Au lendemain du meurtre de 148 étudiants à Garissa, un message fort, destiné aux auteurs du massacre, est passé sur Nations Radio FM, une radio kenyane. Le voici :

«Chers Shebab,Vous avez revendiqué la mort de 148 étudiants. J'éprouve de la tristesse pour toutes ces familles privées de leurs bien-aimés, mais je ne suis pas triste à cause des disparus. Je suppose que vous avez délibérément choisi ce temps de Pâques, où Christ a donné sa vie pour nous tous, y compris vous. Peut-être que vous vous en moquez… et vous n'êtes pas les premiers.

Ce jour-là, une foule en colère l'a insulté et ridiculisé, en réclamant son sang. Des soldats romains lui ont craché au visage, l'ont frappé, ont enfoncé une couronne d'épines sur sa tête et l'ont cruellement cloué sur une croix. Pourtant, ils avaient vu ses miracles et entendu ses paroles. Pourquoi tant de cruauté? Jésus a posé son regard sur ses assassins et a dit: «Père, pardonne-leur.» Personne n'a tué Jésus. C'est lui qui, volontairement, a donné sa vie. Il a payé le prix ultime pour nous qui péchons, délibérément ou par ignorance.

Jésus est mort pour vous aussi, qui avez tué mes frères et sœurs chrétiens. Je vous pardonne. Oui, vous m'entendez bien: je vous pardonne. Autant votre cœur est rempli de haine, autant je veux remplir mon cœur d'amour, comme Jésus. Je ne suis pas dans le deuil, mais dans la joie. En effet, Jésus est mort, mais il est ressuscité. Il en sera ainsi des étudiants que vous avez massacrés. Ils ressusciteront, car la vie éternelle est promise à ceux qui croient en Lui. Votre plan pour gâcher Pâques m'aide à réaliser le sens de Pâques: c'est pour vous que Christ est mort à la croix. Pour votre salut si vous vous repentez.»

148 étudiants, essentiellement des chrétiens, ont été tués jeudi 2 avril dans l'attaque menée par les islamistes somaliens shebab, liés à Al-Qaida, contre l'université de Garissa, à 150 km de la frontière somalienne.

Une équipe de Portes Ouvertes est déjà sur place et a commencé à visiter les familles des victimes et les blessés.

(Photo : Une étudiante parmi les 80 blessés dans l'attaque)