09.08.2019 /
Iran
/ news

Iran: procès de quatre chrétiens - «Vous êtes des apostats!»

Quatre chrétiens comparaissaient devant la Justice iranienne le 28 juillet dernier. Soudain, le juge a révélé les vraies raisons de leur inculpation.

Le 28 juillet, quatre chrétiens iraniens d'arrière-plan musulman ont comparu devant le tribunal. Officiellement, ils sont accusés d'«atteinte à la sécurité de l'État» et «promotion du sionisme». 

Soudain, le juge déclare que «la Bible avait été fabriquée de toutes pièces» et qu'ils sont des «apostats», révélant le vrai motif d'accusation: leur conversion au christianisme. 

Tous les quatre sont membres d'une même assemblée en Iran et leur pasteur, Youcef Nadarkhani, a été condamné en juillet 2017 à 10 ans de prison. Ils avaient été arrêtés lors d'une série de raids dans la ville de Rasht, au Nord du pays, en janvier et février,

Au cours d'une audience qui a eu lieu quatre jours plus tôt, cinq autres membres de la même église, dont le pasteur Andolreza Ali Haghnejad, ont été renvoyés en prison après avoir refusé de remplacer leur avocat par un avocat nommé par la Cour.

Les apostats ne bénéficient d'aucune protection juridique en Iran

Les chrétiens d'Iran sont considérés comme une «influence occidentale» et «une menace pour l'identité islamique du pays», et le gouvernement tente d'empêcher l'Église de se développer. En conséquence, les chrétiens n'ont pas le droit de parler de leur foi avec les non-chrétiens. 

Les chrétiens d'arrière-plan musulmans n'ont pas le droit de se rendre dans les églises officielles, ce qui oblige beaucoup d'entre eux à fréquenter des églises informelles «souterraines». Ils sont particulièrement vulnérables car ils sont considérés comme apostats et ne bénéficient d'aucune protection juridique dans le droit iranien.

Sources : MEC et CSW