25.10.2019 /
Iran
/ news

Iran: le pasteur Nadarkhani en grève de la faim

Le pasteur Nadarkhani actuellement en prison a entamé une grève de la faim pour protester contre les discriminations dont sont victimes ses enfants.

Youcef Nadarkhani purge actuellement une peine de 10 ans de prison dans la tristement célèbre prison d'Evin à Téhéran. Fin septembre, il a entamé une grève de la faim pour protester contre le fait que ses fils, Youeil, 15 ans et Danial, 17 ans, ne puissent pas continuer leurs études à cause de leur foi. 

Il s'est expliqué dans une lettre aux autorités de la prison: «C'est le cri d'un père injustement emprisonné, motivé par la nécessité de défendre ses enfants.» Il ajoute: «Ils sont victimes de mesures discriminatoires prises à l'initiative de fonctionnaires des ministères de l'information et de l'éducation.»

En effet, cela fait déjà plusieurs années que Youeil et Danial ne peuvent valider leur année d'étude parce qu'ils n'assistent pas aux cours de religion islamique obligatoires. 

La loi pour eux

Youcef et sa femme avaient pourtant demandé officiellement que leurs fils soient dispensés de cours de religion musulmane. En effet, en Iran, les chrétiens, les juifs et les zoroastriens sont des minorités religieuses reconnues et elles sont dispensées de suivre ces cours, mais la question des enfants des convertis de l'islam est plus délicate car ils sont toujours considérés comme musulmans. 

Or, avant sa conversion au christianisme, Yousef n'était pas musulman et sa femme ne l'était que de nom. De plus, en 2009, l'Ayatollah Ali Khamenei, le chef suprême de l'Iran, avait publié une fatwa disant que les enfants de parents convertis au christianisme avaient le droit de recevoir une éducation chrétienne.

11 ans de bataille juridique

Faire reconnaître officiellement son statut de chrétien, pour soi et pour ses enfants est le combat de toutes les familles chrétiennes d'arrière-plan musulman en Iran. 

Cela fait 11 ans que Youcef se bat sur le plan juridique pour officialiser sa foi et vivre selon ses convictions, ce qui lui a valu plusieurs arrestations et séjours en prison.

Actuellement il purge une peine de 10 ans d'emprisonnement, accusé «d'atteinte à la sécurité nationale» et de «promotion du christianisme sioniste» pour avoir dirigé des églises de maison. Il a été arrêté en juillet dernier de manière violente à son domicile.