28.02.2020 /
Iran
/ news

Iran: enfermée à la prison de Qarchak


Nous étions restés sans nouvelle d'elle pendant plusieurs semaines après son arrestation. La jeune chrétienne iranienne a été incarcérée à la prison de Qarchak. 

Fatemeh avait été expulsée de son université sans explication et arrêtée par la police le 21 janvier. La jeune femme de 21 ans, qui depuis sa conversion au christianisme, se fait appeler Mary, se trouve désormais enfermée dans la prison de Qarchak en Iran. 

La prison pour femmes de Qarchak, située dans un désert à l'Est de Téhéran, est connue comme l'une des pires prisons d'Iran en raison de ses conditions médicales et psychologiques inhumaines.

Mary a pu appeler chez elle à plusieurs reprises pour rassurer sa famille sur son état de santé.

La jeune chrétienne a été accusée de «trouble à l'ordre public en participant à un rassemblement illégal» et s'est vu attribuer un avocat d'office.

Une caution au montant exorbitant

Sa caution a été fixée à 30 millions de tomans (environ 2'300 francs). Cette somme équivaut à plus d'un salaire annuel moyen en Iran. La famille de Mary a pu réunir cette somme en dépit des difficultés économiques actuelles du pays. Le dossier de Mary a été transféré au tribunal, qui va maintenant décider de lui accorder ou non une libération temporaire de prison. 

À un mois du Nouvel An iranien (Novruz), qui a lieu le 21 mars, on ne sait pas si la famille de Mary aura suffisamment de temps pour obtenir sa libération avant les vacances, ou si elle pourrait être contrainte de rester détenue plus longtemps encore.

Arrêtée en pleine manifestation

Mary a été arrêtée le 12 janvier près de la place Azadi à Téhéran. Elle participait à une manifestation organisée pour dénoncer le crash d'un avion de ligne ukrainien abattu par l'armée iranienne. 

La jeune chrétienne, qui parle beaucoup de sa foi et qui ne cesse de défendre le droit à la liberté de religion pour les chrétiens, s'était exprimée sur tweeter le jour même, critiquant le régime sur sa couverture de l'actualité, accusant le pouvoir iranien de manipuler les esprits en diffusant des informations biaisées ou incomplètes. 

Harcelée, arrêtée, emprisonnée

En raison de ses prises de position sur les réseaux sociaux, elle est constamment harcelée et elle a déjà été arrêtée à plusieurs reprises.

En décembre, elle avait été expulsée de son université juste avant les examens. En 2017, elle avait été arrêtée pour avoir fréquenté une église de maison et elle avait passé 6 mois dans la prison Evin de Téhéran.