08.11.2019 /
Irak
/ news

Irak: Un Kurde intégriste devenu pasteur

C'est un peuple marqué par la guerre. Les Kurdes sont concernés par de nombreux conflits au Moyen-Orient. Un pasteur leur apporte la Parole de Dieu et a besoin de nos prières.

Il ne se passe pas une journée sans que le mot «Kurde» ne soit cité dans les actualités. Mais vous n'entendrez pas parler d'Elia. Pourtant son travail est essentiel. Elia est pasteur d’une petite église du Kurdistan irakien. Tous les membres de cette assemblée sont des chrétiens d'arrière-plan musulman, y compris lui. Régulièrement, ils doivent changer de lieu car ils n'arrivent pas à obtenir un bâtiment d'église.

Elia a une vision: que la Parole de Dieu touche les 40 millions de Kurdes dans le monde: «Nous sommes une petite église, mais nous croyons que Dieu a un plan pour les Kurdes et que notre église va grandir.»

Alors que le pays se vide de ses chrétiens, il entend bien y rester. «Je préfère mourir sur le sol irakien en tant que chrétien kurde, plutôt que de quitter mon pays. C'est là que Dieu s'est révélé à moi.»

Contre toute attente, Elia voit un avenir de bénédictions pour les Kurdes et l'Irak. «Mon peuple a fait beaucoup de mal aux chrétiens et aux Juifs dans l'histoire et je demande pardon pour cela. Nous pouvons aussi devenir une bénédiction grâce à l'action de Jésus-Christ.»

Pour Elia, «même si les Américains et les Européens nous lâchent, Dieu ne nous lâchera pas. Vous savez, les Kurdes sont des combattants, ils ont besoin d'armes. Quelles sont ces armes? La Parole de Dieu et la prière. C'est avant tout un combat spirituel. Nous avons besoin de vos prières.»

Elia a grandi dans une famille de musulmans intégristes. Jeune homme, il a étudié le Coran pendant six ans mais son cœur restait vide. «J'avais faim et je ne trouvais pas de quoi me nourrir spirituellement, alors je suis devenu plein de haine», explique-t-il. Malheureux, violent et jaloux envers sa femme, il rencontre le Christ en 2005: «Quand j'ai lu le Nouveau Testament, j'ai senti l'amour de Dieu, alors j'ai donné ma vie à Jésus-Christ.»

Depuis ce jour, ses parents, ses frères et sœurs l'ont rejeté. «Je suis devenu un étranger pour eux. Mes parents ont dit: 'Nous avions un fils, mais il est mort'. Et ils ont raison, je suis mort en Christ et ressuscité avec Lui!»