12.10.2018 /
Indonésie
/ news

Indonésie: Plus de 500 familles aidées après la catastrophe

De nombreux chrétiens ont été touchés par le séisme et le tsunami qui ont frappé l’île des Célèbes en Indonésie. Nous avons pu leur apporter notre aide, mais ils ont surtout besoin de nos prières.

Ils ont parcouru 15 heures de route pour atteindre Palu aux îles Célèbes. Deux collaborateurs de Portes Ouvertes Indonésie ont pu parler à un groupe de chrétiens sinistrés. Ces derniers leur ont appris que l'aide d'urgence internationale ne leur parvenait pas.

Nos collaborateurs sur place ont déjà pu distribuer des tentes, des couvertures et des tapis à neuf églises dans la région montagneuse de Kulawi, à une cinquantaine de kilomètres de Palu. Chaque église se compose d’environ 50 à 70 familles. A partir de Gorontalo (à 540 km de Palu), 250 colis alimentaires ont été répartis et acheminés dans des voitures. Une solution moins risquée qu’un camion, pour éviter les pillages.

Ensemble, ils ont effectué une rapide estimation des besoins de la communauté chrétienne locale. Il a été ensuite décidé de contacter les églises et les chrétiens situés à l’extérieur de Palu et Donggala. Une solution rapide, plutôt que de passer par le gouvernement ou d’autres organisations. Très vite, les églises prêtes à se mobiliser ont collaboré pour aider directement les victimes.

Dans un des lieux touchés, peut-être même dans plusieurs, les chrétiens sont oubliés lors de la distribution de l'aide humanitaire. Un de nos collaborateurs relate: «L’un des secteurs les plus dévastés comprend une population chrétienne. Nous avons remarqué que cette zone est restée à l’écart des secours d’urgence.» Il ajoute: «Les victimes n’ont pas reçu l’aide espérée. Les cadavres n’ont pas encore été retirés des maisons effondrées.»

L'aide spirituelle est aussi importante que l'aide matérielle. Nos collaborateurs ont besoin d'être soutenus dans la prière alors qu'ils s'investissent totalement pour aider nos frères et sœurs indonésiens. Prions aussi pour qu'ils soient remplis de sagesse. Leur présence et le temps passé avec les victimes est déjà un grand réconfort pour les chrétiens sur place.

Comme nous venons de l’apprendre, le gouvernement indonésien ne permet pas l’accès aux organisations humanitaires étrangères sans partenaire sur place.