11.01.2016 / news

Index Mondial de Persécution 2016 de Portes Ouvertes

La persécution des chrétiens a empiré en 2015

L'index mondial de la persécution des chrétiens, publié aujourd'hui par l'association Portes Ouvertes, révèle que la persécution des chrétiens a encore augmenté en 2015.

En tête de l'index, on trouve pour la 14ème année consécutive la Corée du Nord, dernier bastion du Stalinisme. La Syrie, l'Irak, l'Afghanistan, la Somalie ou le Nigeria, fréquemment cités dans les médias pour des actes anti-chrétiens, font partie du haut du tableau. En 2015, trois pays ont fait une poussée de fièvre anti-chrétienne remarquée: L'Erythrée, le Pakistan et la Libye.

L'Erythrée pointe désormais au 3ème rang. Avec le régime dictatorial paranoïaque du Président Afewerki, on peut sans conteste lui décerner le titre de «Corée du Nord de l'Afrique».

Le Pakistan figure en 6ème place, son plus haut rang jamais atteint. La violence y est comparable à celle du Nigeria. En Libye, le niveau d'insécurité la propulse au dixième rang de l'index mondial.

L'Islam radical est le facteur principal de persécution dans 35 des 50 pays de l'index. Les autres facteurs source de persécution des chrétiens sont les nationalismes religieux, des dictatures, l'athéisme post-communiste, les tensions interethniques ou des systèmes maffieux et de crime organisé.

Les actes antichrétiens ont doublé
Portes Ouvertes a comptabilisé 7,100 chrétiens tués pour leur foi, contre 4344 pour le précédent Index. Dans la même période, 2406 églises ont été détruites ou gravement vandalisées, contre 1062 un an auparavant.Ces statistiques ne se réfèrent qu'aux cas dûment documentés. De ce fait, il n'y a aucun chiffre pour la Corée du Nord, et ceux de la Syrie et l'Irak sont largement inférieurs à la réalité.

Quelques chiffres
Au cours de la période considérée, du 1er novembre 2014 au 31 octobre 2015, les dix premiers pays de l'index sont la Corée du Nord (92 points), l'Irak (90), l'Erythrée (89), l'Afghanistan (88), la Syrie (87), le Pakistan (87), la Somalie (87), le Soudan (84), l'Iran (83) et la Libye (79). Le maximum théorique est de 100 points.
Sur les 65 pays examinés cette année, seuls les 50 premiers figurent à l'index. Du fait de l'augmentation de la persécution, il faut désormais au moins 53 points pour être listé, contre 49 sur l'index 2015.

D'une manière générale, la persécution des chrétiens a augmenté. En un an, la moyenne des points de l'index des 50 pays où les chrétiens sont le plus persécutés a augmenté de 2.6 points. (65.9 contre 63.3 en 2015)

Deux nouveaux venus font sortir le Sri Lanka et la Mauritanie
L'index 2016 contient deux nouveaux venus: le Niger et le Bahreïn, classés respectivement 49 et 48ème.  Les incursions de Boko Haram ont semé la peur parmi les chrétiens du Niger et les islamistes radicaux ont lancé des émeutes anti-chrétiennes dans les jours qui ont suivi les attentats contre le siège de Charlie Hebdo à Paris.
Au Bahreïn, qui était sorti de la liste en 2015, l'islam radical gagne du terrain. La population est de plus en plus influencée par le Groupe Etat islamique. Tant les expatriés, dont le culte ne peut être exercé que dans quelques lieux, que les convertis d'origine musulmane en ressentent les effets.
Ces deux nouvelles entrées ont sorti le Sri Lanka et la Mauritanie de l'Index 2016. En Mauritanie, la situation reste globalement inchangée, avec 50 points à l'index. Elle sort uniquement parce que la situation a empiré dans les pays qui la précèdent.
En revanche, la situation s'est améliorée au Sri Lanka, avec la non-réélection surprise du Président nationaliste Mahina Rajapaksa en janvier 2015. Depuis, les deux mouvements bouddhistes extrémistes gardent un profil bas. Les attaques contre les églises se poursuivent, mais ne sont plus approuvées, ni par le gouvernement ni par la majorité de la population.

Pourquoi un Index de persécution
Dans les années 90, avec la fin de la guerre froide et les changements intervenus dans le bloc de l'Est, Portes Ouvertes a jugé utile de mesurer la persécution des chrétiens pour déterminer où son action serait la plus utile. Cet outil s'est ensuite professionnalisé, pour répondre à exigences académiques. Au fil des ans, il est devenu un instrument de référence pour les politiciens, les journalistes et le grand public.

Unique à notre connaissance, l'Index mondial de persécution liste les 50 pays dans lesquels les chrétiens sont le plus persécutés. Ce classement annuel donne une vue d'ensemble de la situation
des chrétiens dans le monde. 

Après une première évaluation rapide, dès qu'un pays est considéré comme candidat à figurer sur l'Index, des questionnaires sont remplis par des experts internes et externes à Portes Ouvertes. Ils sont ensuite consolidés par une équipe de chercheurs qui publie l'Index annuellement au début janvier.

Pressions et violences
Le questionnaire examine les pressions qui restreignent la pratique du christianisme.  Elles sont mesurées dans cinq sphères distinctes: vie privée, vie familiale, vie sociale, vie civile et vie ecclésiale. Une sixième catégorie tient compte des violences faites aux personnes et aux propriétés des chrétiens. Ces violences s'exercent dans toutes les sphères, mais sont considérées séparément aux fins d'analyse. Les réponses à ces 6 catégories de questions forment un total de points qui détermine le rang de chaque pays dans l'Index.